Les tops et les flops de 2017

Les tops et les flops de 2017

L’année 2017 vue par Mass

2017 fut une excellente année pour le jeu vidéo en général, et pour le jeu japonais en particulier. Avec la sortie de la nouvelle console de Nintendo, qui aura définitivement marqué les joueurs et se sera même payé le luxe de devenir la console-chouchou de la rédaction à la quasi-unanimité, mais aussi d’un nouveau modèle de XBox One et pléthore de titres tous supports confondus, on pourrait même craindre que 2018 ne se montre pas à la hauteur ! Revenons ensemble sur ce qui m’aura marqué cette année.

Jeu de l’année – The Legend of Zelda : Breath of the Wild (Nintendo)

Ça sonne comme une évidence, mais comment nier la force avec laquelle le Zelda nouveau rafle cette première place ! Breath of the Wild a définitivement marqué l’Histoire du jeu vidéo avec un grand H. De mémoire de joueur, jamais un titre ne m’aura marqué à ce point : que ce soit son gameplay, sa direction artistique ou son level design (qui montre enfin comment faire du jeu en monde ouvert avec un réel intérêt), tout sonne juste dans Breath of the Wild, qui s’impose même comme le meilleur jeu auquel j’aie jamais joué. Envoûtant, surprenant, exigeant même parfois, cette relecture des codes de la saga sans cesse renouvelée est allée jusqu’à m’empêcher de m’amuser sur d’autres jeux pendant de longues semaines après l’avoir terminé : j’avais le blues d’Hyrule !

Valeurs sûres – Super Mario Odyssey (Nintendo)

Quand je disais que 2017 fut une excellente année : un grand Zelda et un grand Mario la même année, qui plus est sur la nouvelle console de Nintendo à peine sortie ! Super Mario Odyssey marque le retour du plombier dans la formule Mario 64 non sans avoir appris du level design des Mario Galaxy, et la sauce prend directement en proposant des niveaux ouverts où, à l’instar des vastes étendues d’Hyrule, il y a toujours quelque chose à découvrir. Si la trame principale peut effectivement se terminer assez rapidement, comme toujours dans les derniers Mario c’est à ce moment-là que le vrai jeu commence et que le challenge vous attend au coeur d’un level design impitoyable mais tellement plaisant ! Impossible de ne pas citer également Metroid : Samus Returns, sympathique remake de Metroid II marquant enfin le retour de Samus sur le devant de la scène. Notons enfin les deux excellents open worlds que sont Horizon : Zero Dawn et Assassin’s Creed Origins, proposant respectivement un monde post-apocalyptique verdoyant peuplé de dinosaures robots et un voyage en Egypte antique. Si vous n’avez pas joué à l’un ou l’autre de ces titres, je vous les recommande chaudement !

Coup de coeur – Ys VIII (Falcom)

Je ne vais pas y revenir en détail mais la série Ys m’a toujours intrigué. Longtemps convoitée, jamais essayée, il aura fallu attendre 2017 pour que je découvre enfin les aventures d’Adol. Ys VIII est une expérience unique, voire même un petit plaisir coupable tant il parvient à capturer l’essence du J-RPG de la fin des années 90 / début des années 2000 qui en arriverait presque à nous faire poser la question qui fâche : le jeu vidéo, c’était mieux avant ? Coupons court à tout débat stérile : un bon jeu est un bon jeu, qu’il soit d’hier ou d’aujourd’hui, et c’est exactement ce qu’est Ys VIII. Je vous invite à y jouer d’urgence !

Déception de l’année – Mass Effect Andromeda (Electronic Arts)

Ça me fait un peu mal de l’admettre, mais le nouveau chapitre de la série scifi de Bioware fut ma plus mauvaise expérience cette année. Étant un grand fan de la trilogie Sheppard, j’avais hâte de retrouver l’univers de Mass Effect et y découvrir de nouveaux personnages hauts en couleurs mais il n’en fut rien : héros sans charisme, narration plate et maladroite, level design bancal sont tout autant de fausses notes dans cette partition qui fait penser à Mass Effect certes, mais sans en posséder l’âme. Après avoir proposé l’une des épopées les plus marquantes de la génération précédente, il est dommage de voir la saga se planter sur un tel dernier acte. Enfin, niveau déception, je citerais encore Nier Automata… Attention ! le jeu ne m’a pas déçu, que du contraire. En fait, ma plus grande déception de 2017, c’est de ne pas avoir eu l’occasion ni le temps de me consacrer au titre de Square Enix et Platinum Games. Ma première bonne résolution de 2018 ? Jouer à Nier Automata !

Je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année et à l’année prochaine sur Press-Start.be !

L’année 2017 de Kohuho

TOP : Dead Cells (Motion Twin)

À la croisée des chemins entre Castlevania, Dark Souls et Rogue Legacy, Dead Cells nous promet maintes morts sur une BO aux petits oignons. Nos amis français du studio Motion Twin ne nous laissent pas le droit à l’erreur, le moindre faux pas nous menant bien souvent au game over immédiat. Un petit bijou de la sphère indé !

TOP : A Hat in Time (Gears for Breakfast)

Rentrant chez elle dans son vaisseau spatial propulsé à l’énergie temporelle, notre héroïne en plein survol d’une petite planète se fait intercepter par la mafia pour payer un droit de passage, accident menant à la perte de ses sabliers magiques. Avec une histoire pareille, il y a de quoi s’intéresser au titre et avec raison ! Graphismes soignés, musique des plus agréables, level design rappelant quelque part les meilleurs jeux de la PS1/N64 – je suis totalement tombé sous le charme de ce titre !

TOP : Cuphead (Studio MDHR)

Surnommé par beaucoup le « dark souls-like du run & gun », je me dois de dire que cette appellation n’est vraiment pas correcte. Certes, nous n’avons pas eu de vrais Run & Gun depuis l’époque des Metal Slug, mais la série des Contra était bien plus dure. Loin des ravages de la guerre, des aliens ou autres machines enragées, Cuphead nous plonge ici dans une ambiance dessin animé des années 30 des plus soignées pour tous les âges !

TOP : Shantae Half-Genie Hero (Wayforward)

Et non, ce n’est pas parce que tu es sorti en toute fin d’année 2016 que l’on va t’oublier ! Le retour des aventures de Shantae, demi-génie sauvant toujours le monde des griffes de Risky Boots, s’est fait au travers d’un Kickstarter amplement réussi et nous offre un platformer mélangeant certaines mécaniques du premier jeu comme du second ! Une série bien partie pour continuer et qui mériterait de sortir de l’ombre !

FLOP : Yooka-Laylee (Playtonic Games)

Sans trop de surprise, l’amateur de jeux indé et rétro s’est intéressé à Yooka-Laylee, reprenant les codes des jeux N64 Banjo-Kazooie. Malheureusement, le level design déjà chaotique de l’époque est juste imbuvable aujourd’hui et autant certaines idées de l’époque sont bonnes à ressortir, autant certains défauts ne devraient pas quitter le placard dans lequel ils sont censés sommeiller pour l’éternité.

FLOP : Praey for the Gods (No Matter Studios)

Annoncé depuis un an pour fin 2017, la date a été reportée à 2018 dans la plus grande discrétion sans en avertir la communauté attendant le jeu avec impatience. L’histoire nous a déjà montré qu’un retard annoncé d’un gros jeu pouvait faire des remous mais était toujours bien pris par la partie positive de la communauté. Faire ça dans le dos de sa fanbase n’est pas très correct. Pas un flop pour le jeu mais plus pour les développeurs pour le coup.

FLOP : Bridge Constructor Portal (Clockstone)

Un jeu de construction de pont avec l’ambiance de Portal. Pourquoi pas, diront certains. Le style de jeu s’adresse surtout à un public de niche, donc pourquoi s’en faire ? Parce que la sortie de ce jeu signe également le départ de l’équipe de Valve pour le dernier développeur qui a bossé sur la « série » Portal, ce qui nous condamne soit à ne jamais voir la couleur de Portal 3, soit à le voir un jour arriver mais développé par une équipe différente de celle qui avait la vision de son histoire. Avec un Half-Life 3 devenant plus un meme qu’une attente réelle, Valve me déçoit de plus en plus, préférant compter les sous que rapporte sa plate-forme Steam plutôt que de penser à ses licences.

Réactions

  • Johnny Ofthedead le 30/12/2017
    Johnny Ofthedead

    Plutôt d’accord avec les tops de Mass, même si ça me fait un peu mal au cul, je dois bien reconnaître que Nintendo a fait très fort cette année 😀

    Répondre
    • Vincent Moureau le 30/12/2017
      Vincent Moureau

      +1 Pour Mass aussi. Même si y’a pas encore énormément de jeu qui marquent le coup sur Switch, elle donne grave envie.

      Répondre
  • Jérémy Laitem le 30/12/2017
    Jérémy Laitem

    Le top de Kokuho ce ne sont que des jeux que j’ai envie d’essayer mais à côté desquels je suis passé ^^

    Répondre
  • Spacecowboy Be le 31/12/2017
    Spacecowboy Be

    Moi non plus, je n’arrive pas à me faire à l’idée que je n’ai pas encore joué à Nier Automata. Mais qu’est-ce que j’ai foutu cette année ? Dead Cells, je te garde à l’œil aussi, ne t’inquiète pas.

    Répondre

Laissez un commentaire

* champs obligatoires