Full Set Quest GB #01 – Navy Seals

Full Set Quest GB #01 – Navy Seals

Dans cette série, nous allons découvrir, titre par titre, les 444 jeux sortis sur Game Boy en Europe. Notre exploration se concentrera sur les jeux Game Boy Classic, en excluant les cartouches noires qui, pour rappel, sont des titres sortis sur Game Boy Color mais compatibles GB Classic.

Pour le premier numéro, nous allons découvrir ensemble le jeu Navy Seals.

Introduction

Développé et édité par Ocean Software, Navy Seals est l’adaptation du long métrage « Navy Seals : Les meilleurs » sorti le 14 août 1991 (le 20 juillet 1990 aux USA) et réalisé par Lewis Teague. Nous parlons là bien évidemment du bon nanar patriotique américo-américain, dans lequel Charlie Sheen incarne le lieutenant Dale Hawkins. À la tête du commando d’élite américain des « Navy Seals », ce dernier va conduire une redoutable opération pour détruire une base ennemie, après qu’un appareil américain a été abattu par un missile terroriste.

Maintenant que le décor est planté, passons au jeu à proprement parler. Sorti en 1991 chez nous, le jeu de shoot/plates-formes se compose de cinq niveaux qui vous prendront plus ou moins 1h30 à parcourir. Les cinq niveaux séparent le jeu en cinq missions bien distinctes, tout comme dans le film. D’abord, il faut trouver la cachette des terroristes, après quoi il ne reste plus qu’à sauver les otages. Mais là, rebondissement, les terroristes possèdent des missiles américains dans un bateau au Liban ; il faut tout de suite les récupérer. Une fois le bateau abordé, nouveau twist, c’était un leurre : les caisses sont remplies de sable, mais où sont les missiles ? Allons prendre des renseignements en faisant parler un informateur – ça y est, on a l’info sur l’emplacement des missiles ! Direction le Liban pour détruire la planque et les ogives qui vont avec ! Félicitations, une fois de plus, les NAVY SEALS ont sauvé le monde. GOD BLESS AMERICA

Gameplay

Le gameplay, comme pour beaucoup de jeux à l’époque, est plutôt simple. Quatre actions sont possibles : se déplacer en avant et en arrière, s’abaisser, sauter et tirer. Simples mais efficaces, les commandes sont précises et justes, pas de latence entre la pression du bouton et l’action. Il existe plusieurs types d’armes disponibles : en plus de l’arme de base qui est un simple revolver, il est possible de se procurer des mitraillettes, lance-roquettes et lance-flammes dans des caisses « secrètes ». Par moments, vous pourrez également faire appel à votre fidèle ami, le Lieutenant James Curran, un tireur d’élite qui vous sortira du pétrin avec brio. Les ennemis, eux, sont toujours les mêmes, de vils terroristes vous fonçant dessus machette à la main. La seule variante concernant les ennemis réside dans leur position et donc dans la façon de les aborder ; certains terroristes accroupis vous obligeront à les éviter pour les prendre par l’arrière.

Technique

À sa sortie, le jeu a récolté des notes plutôt bonnes sur le plan technique. En effet, pour l’époque, les graphismes étaient soignés et précis. La musique, composée par un employé de chez Ocean (Matthew Cannon), est elle aussi très réussie et fidèle à l’univers du film.

Note

16/20

Une fois de plus, Ocean a adapté un film à succès en jeu vidéo et a encore une fois réussi son coup. Même si vous ne faites pas un fullset, Navy Seals est un jeu que je conseille pour son fun, sa difficulté et son respect de l'oeuvre originale dont il a été adapté. 

Réactions

Laisse un commentaire

* champs obligatoires