MotoGP™17

Si le jeu vidéo contente plus que bien les amateurs de sports moteurs avec notamment la série des F1 ou des WRC, les fans de deux roues semblent laissés pour compte. Heureusement pour eux le studio italien Milestone est là pour nous pondre des jeux tels que MXGP 2, MotoGP 14 ou Valentino Rossi The Game. Ce dernier ayant pris la place d’un MotoGP 16, c’est donc après une pause d’un an que nous passons à MotoGP 17 et si les précédents jeux nous ont souvent laissés perplexes, espérons que cette année soit une bonne cuvée.

Un contenu gargantuesque

Le contenu de MotoGP 17 est considérable. Vraiment considérable. Non content de proposer les catégories officielles les plus connues, leurs circuits et leurs pilotes, Milestone nous offre en plus du Moto3, Moto2 et MotoGP, le Red Bull MotoGP Rookies Cup et en bonus des catégories et des pilotes historiques qui se débloqueront à force de victoires. Une bonne idée pour vous garder sur le jeu le temps de tout débloquer. Pour ce faire, nous aurons le choix entre un nombre appréciable de modes de jeu. D’abord le mode rapide, qui nous offre la possibilité de faire une course simple, un championnat, un contre la montre ou simplement une course en écran partagé – chose rare en ces temps de tout en ligne. Ensuite, la carrière de pilote, dont le nom parle de lui-même, propose une carrière ou nous démarrerons au plus bas, dans la catégorie Red Bull MotoGP Rookies Cup, pour atteindre, si nos performances le permettent, le MotoGP. Enfin, la carrière de manager qui n’est rien d’autre que la carrière de pilote, à laquelle s’ajoute la gestion de l’écurie et de la bécane utilisée que vous débloquerez en gagnant de la réputation course après course, ainsi que la gestion des sponsors qui vous apporteront l’argent nécessaire au bon fonctionnement de l’écurie et à l’engagement de personnel et de pilotes.

Un gameplay paramétrable

Les jeux de motos sont souvent très rigides sans vraies sensations, mais MotoGP 17 change quelque peu la donne avec un gameplay paramétrable à souhait offrant une bonne courbe de progression au quidam s’essayant à la catégorie. Type de physique, freinage automatique, aide à la direction, affichage de la trajectoire idéale, type de transmission, aide pour ne pas tomber lorsqu’on sort de la route, rembobinage, gestion automatique de la position du pilote, freins couplés pour gérer indépendamment, ou non, freins avant et arrière ; voici les options mises à notre disposition pour affiner l’expérience de jeu et une fois sur la route, ça marche plutôt bien. Si nous pourrons encore nous pencher à outrance en virage sans vraiment tomber ou déplorer des collisions pas assez réalistes, MotoGP se veut agréable à prendre en main et nous incite rapidement à augmenter la difficulté pour nous confronter à un vrai challenge.

En carrière, à l’image d’un DiRT, plus nous désactiverons d’aides, plus notre pourcentage de réputation gagnée augmentera. De plus, la longueur des courses, le nombre de séances auquel nous participons (essais, qualifs, course), la difficulté de l’IA, les conditions météo, les dégâts, l’usure des pneus et l’activation de pénalités feront encore monter ce pourcentage pour atteindre un degré de personnalisation plus que satisfaisant.

Techniquement passable

MotoGP pêche à nouveau du côté de la technique. Si nous ne qualifierons plus le jeu de « moche », nous ne pouvons pas dire non plus qu’il est beau, mais force est de constater qu’un effort a été fait à ce niveau. Si les textures restent toujours un peu fades, elles ne sont plus aussi grossières qu’avant. Les abords du circuit sont ternes et vides mais comme souvent dans les jeux de courses, tout cela disparaît en mouvement, d’autant plus que la conduite est fun. MotoGP nous offre aussi une vue à l’intérieur du casque très amusante et dynamique qui est, de surcroît, agréable à jouer.

Verdict: 14/20

Sans être le jeu de l'année, MotoGP 17 parvient à offrir de bonnes sensations et de l'amusement. Un gameplay adaptable à vos compétences, du contenu à ne plus savoir quoi en faire... que demander de plus ? Des graphismes un peu plus actuels et des bords de pistes plus vivants, sûrement. Amateurs de motos et fans hardcore, ce jeu est pour vous !

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Google+

Sur le même sujet...

  • Valentino Rossi, The Game : Un jeu à la hauteur de la légende ?Valentino Rossi, The Game : Un jeu à la hauteur de la légende ? (0)
    Après avoir bien réussi son premier jeu dédié à une "star" avec Sébastien Loeb Rally Evo, Milestone a décidé de lier son jeu, cette fois, au plus grand champion de moto qui soit, j'ai […]
  • Moto GP 14 : My Kingdom for SchwantzMoto GP 14 : My Kingdom for Schwantz (0)
    Fin des années 80, un championnat sur deux roues historique, certains parlent de l’âge d’or de la vitesse moto, Kévin Schwantz roule pour Suzuki… Face à lui, les ténors de la catégorie 500 […]

Laissez un commentaire

* champs obligatoire