Sea of Thieves

Sea of Thieves

Après avoir connu la gloire dans les années 90 avec des titres comme Killer Instinct, Donkey Kong Country ou Golden Eye, personne n’a jamais vraiment compris pourquoi Rare avait été relégué aux oubliettes lors de son rachat par Microsoft en 2002. Et de fait, quel affront pour la célèbre société britannique que d’être en charge du développement de toutes les bouses possibles et imaginables sur Kinect pendant plus d’une dizaine d’années. Ce ne sera que bien plus tard, à la sortie de la Xbox One, que le studio retrouvera enfin ses lettres de noblesse grâce au reboot de Killer Instinct, exclusivité de la dernière console de Microsoft. Et voilà qu’en 2018, Rare refait à nouveau parler de lui avec Sea of Thieves, un jeu d’action-aventure multijoueur qui nous permet de rejoindre l’équipage d’un bateau pirate et de vivre de nombreuses aventures.

Yo ho, Yo ho! A pirate’s life for me!

Certes il est possible de jouer seul à Sea of Thieves, mais sachez qu’en solo, vous ne profiterez pas entièrement d’une expérience de jeu qui se veut vraiment épique lorsqu’on y joue à quatre. Les parties se déroulent sur des serveurs de seize joueurs et si tout se passe bien, quatre équipages pourront donc s’y rencontrer. Dans tous les cas, une partie démarre toujours dans un avant-poste idyllique où l’on peut choisir une quête auprès de trois guildes différentes :

  • Les Collectionneurs d’or : sans grande surprise, il s’agit de prendre la mer et de partir à la chasse au trésor sur des îles éloignées. Parfois il faut simplement parvenir à se rendre à un point indiqué sur sa carte, parfois il convient de résoudre des énigmes un peu plus complexes. Mais quoi qu’il arrive, le tout demande un certain sens de l’orientation.
  • L’Ordre des âmes : ici, il faut simplement se rendre sur une île et y affronter des vagues de squelettes jusqu’à arriver à un ou plusieurs boss.
  • L’alliance des marchands : ces quêtes sont un peu WTF car elles demandent simplement de partir à la chasse aux animaux, équipé d’une cage, pour ensuite les ramener à un commerçant (pas très badass la vie de pirate).

Même si chaque type de quête demande de se rendre d’un point A à un point B, d’affronter quelques squelettes et de récupérer un butin, notons que les chasses aux trésors sont de loin les quêtes les plus sympas. Et quoi qu’il en soit, il faut toujours terminer une aventure en retournant à son avant-poste de départ pour y valider sa quête afin d’obtenir des points de réputation et du loot (qui nous permettra de customiser notre personnage). Et bien entendu c’est là que ça se corse car, sur le chemin du retour, il ne sera pas rare de rencontrer d’autres équipages qui ne se priveront pas de nous attaquer et d’essayer de nous piquer notre butin.

Vous l’aurez compris, c’est dans ce genre de cas qu’on sera le plus vulnérable si on a choisi de jouer seul (ou si, comme moi, on n’a pas d’ami) tant il est difficile de gagner des batailles navales sans équipage. N’ayant pas pu y jouer dans des conditions optimales, c’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai décidé de ne pas octroyer de note à Sea of Thieves. Néanmoins, j’aimerais souligner que la direction artistique du jeu est plus que plaisante tant ses graphismes cartoons sont splendides et sa musique est immersive. Il y a fort à parier que si vous avez toujours rêvé de devenir un pirate, vous apprécierez énormément Sea of Thieves, d’autant plus que du nouveau contenu ne devrait pas tarder à faire son apparition.

Laissez un commentaire

* champs obligatoires