Nintendo Post E3 2017 Event

Le 28 juin 2017, Nintendo Benelux organisa au Kinepolis d’Utrecht une séance de présentation post E3 des futurs titres de la firme de Kyoto allant débouler d’ici la fin de cette année sur Switch et 3DS, pour l’ensemble de la presse spécialisée du Benelux. Mass et moi-même avons évidemment répondu présents à l’invitation, surtout qu’on y annonçait clairement la possibilité de mettre la main sur le futur Mario Odyssey…

La présentation se déroula en deux temps : d’abord une séance de projection où un animateur joua à 2-3 titres sur grand écran de cinéma et ensuite un espace de jeu ouvert où des consoles étaient mises à la disposition des testeurs.
Voici ce qui nous a été montré lors de la projection et ce que nous avons testé par la suite (exception faite des deux premiers titres).

Metroid : Samus Returns (3DS)

Enfin un Metroid en scrolling 2D, près de 7 après la sortie de  Metroid : Other M sur Wii et plus de 15 après Metroid Fusion sur Gameboy Advance. On peut dire que l’annonce de le voir tourner sur un écran de cinéma a provoqué un certain émoi dans la salle, car beaucoup des testeurs présents étaient des fans de la licence. Nous sommes donc face à un reboot de l’épisode 2 sorti en 1991 sur Game Boy, un pur retour aux sources mais upgradé avec la technologie de 2017 et celle de la 3DS. Concrètement c’est joli avec plein de décors vivants en arrière-plan, une carte intégrée au jeu (ce n’était pas le cas dans la version Gameboy) et de nouveaux mouvements comme par exemple la possibilité d’assommer ses ennemis afin d’avoir le temps de mieux les aligner pour tirer. Honnêtement la démonstration m’a donné envie d’y jouer vu que j’étais un grand fan de Super Metroid sorti sur Super Nintendo. De plus, des Amiibo dédiés sortiront aussi lors du lancement du titre le 15 septembre 2017, bref de quoi satisfaire notre soif en attendant le quatrième épisode sur Switch.

Yoshi (Switch)

Pas de titre officiel, juste le nom du projet et un premier niveau présenté. Après les boules de laine, voici le monde du papier. La référence à Paper Mario est clairement assumée et on retrouve notre petit dinosaure se promenant dans de jolis paysages coloriés et enfantins. Deux principales nouveautés viennent égayer cet épisode : la possibilité de tirer dans le décor et le fait de traverser les niveaux recto-verso. Sur ce dernier point, il ne s’agit pas de la possibilité de faire tourner le décor en pleine action mais bien de refaire le même niveau avec deux points de vue différents (et des bonus à collectionner aussi différents), ce qui a l’air d’une bonne idée sur papier mais qui se révèle dans la pratique assez répétitif et peu pratique. Le fait de changer de perspective permet certes de redécouvrir les niveaux sous un autre angle, mais gêne la visibilité de l’action. Bref un épisode qui s’annonce sympathique, mais est-ce que ses qualités lui permettront de faire fi de ses défauts, l’avenir nous le dira…

Mario Odyssey (Switch)

Voilà enfin le monstre, l’une des stars de cet E3 2017, qui tourne devant nos yeux dans une projection avant, nous le promet-on, de pouvoir mettre nos mains dessus. Mario est donc de retour équipé d’un nouveau partenaire : sa casquette. On le voit évoluer dans deux environnements : la ville de New Donkey Town et le désert. L’environnement urbain est bien modélisé et même si ça fait un choc de voir Mario évoluer au milieu de personnages humanoïdes en costume et chapeau, l’action plateformesque est bien au rendez-vous. Ce niveau est plutôt un tutoriel pour apprendre les nouveaux mécanismes de jeu, car il n’y a aucun ennemi à affronter. Mario dispose de la panoplie des mouvements de tous ses derniers opus (de Mario 64 à New Super Mario Bros) avec deux ajouts : le lancer de casquette et le lancer rebond casquette. Je m’explique : Mario lance sa casquette, saute et rebondit tout en récupérant celle-ci. Une opération que l’on peut répéter plusieurs fois pour traverser de grandes distances. Ca a l’air compliqué à réaliser ? Ben ça l’est, car il faut manipuler 4 boutons pour réaliser la manœuvre. Ayant pu jouer à Mario Odyssey pendant presque 40 minutes, je n’ai pas su me familiariser avec cette technique, ce qui est un peu dommage pour un série dont l’une des forces est la simplicité (pas la facilité) du gameplay. Mais honnêtement à part ce point noir, rien à redire car tout est fluide (je préfère quand même le mode télévision de la Switch au mode portable pour des raisons de perspective), il y a plein de missions secondaires, des idées qui foisonnent niveau gameplay, et la casquette qui vous permet de prendre le contrôle de certains personnages alliés ou ennemis. Par exemple, dans le niveau du désert, Mario peut se retrouver incrusté dans le mur comme un hiéroglyphe et parcourir un petit niveau 2D comme à l’époque du premier opus. Le niveau du désert est vraiment alléchant car outre les ennemis, il y a plein de situations propices à des pépites d’innovation. Bref j’en redemande et attendre jusque qu’au 27 octobre va être long, croyez-moi…

Fire Emblems Warriors (Switch)

Étant fan de Hyrule Warriors et de la série Fire Emblem, voici un mariage que j’attendais avec impatience… Et je n’ai pas été déçu : c’est beau, fluide et bien rythmé pour un musou. On retrouve la stratégie déjà présente dans Hyrule Warriors, renforcée par le triangle des armes de Fire Emblem avec la capacité, comme dans l’opus 3DS, de switcher d’un personnage à l’autre dans le feu de l’action. Ajoutez à cela la possibilité de réaliser des attaques spéciales combinées entre personnages alliés quand ils sont à proximité, ainsi que deux nouveaux personnages avec une vraie histoire derrière. On sent que le jeu n’est pas là que pour rajouter un titre au catalogue et profiter du renom de la licence Fire Emblem mais bien pour donner ses lettres d’or au genre musou, qui prend non seulement une dimension épique mais stratégique non négligeable.

Mario + The Lapins Crétins: Kingdom Battle (Switch)

La surprise de la démonstration, enfin pour moi en tout cas. Quant j’entends le nom des Lapin crétins, je pense systématiquement à un party game avec les insupportables créations d’Ubisoft issues de l’univers de Rayman. Bon j’avoue ne pas avoir suivi le titre lors de sa présentation à l’E3 de cette année et je reconnais que ce fut une erreur, car nous avons affaire à un jeu de stratégie au tour par tour digne d’un XCOM. Eh oui même si le cadre est enfantin, même s’il y a un peu de plateforme entre les champs de batailles, les affrontements de Mario + The Lapins Crétins: Kingdom Battles rappellent furieusement et agréablement vos parties d’échecs afin de repousser une menace alien. Mario et ses nouveaux alliés peuvent tirer profit du relief, réaliser des attaques combinées et mettre en place des stratégies vraiment complexes. Reste une inconnue, le scénario… Rien n’a filtré à ce sujet et j’espère avoir une bonne surprise lors de la sortie du jeu à la fin août car il n’y a que cela qui pourrait ternir le tableau.

Sonic Forces (Switch)

Parce que je sais qu’il y a pas mal de fans du hérisson bleu de Sega parmi nos lecteurs (comme à la rédaction), voici un petit débriefing de la démo de ce nouvel opus, outre Sonic Mania, qui sortira plus tard durant l’année. Ici on est face à un Sonic 3D avec un ton un peu plus adulte, du moins sombre. Rien de très nouveau niveau gameplay pour ceux qui ont joué aux derniers épisodes 3D. Tant qu’on trace pas de souci, le jeu a un rythme d’enfer au point de ressembler à un clip vidéo, mais le vernis craque un peu quand on arrête notre héros bleu et que l’on veut par exemple occire tous les ennemis présents sur l’écran. La maniabilité devient alors plus poussive et il n’est pas évident de sauter sur votre Némésis si l’auto lock ne s’enclenche pas, ce qui arrive parfois hélas. Soyons clair, ce Sonic a l’air sympathique (avec la possibilité de créer son propre avatar à la sauce Mii) mais ne fera jamais le poids face à Mario Odyssey.

Splatoon 2 (Switch)

Sorti à l’heure où j’écris ces lignes et déjà en ma possession, Splatoon 2 était présenté dans une démonstration en deux temps : soit un affrontement à 8 en LAN dans le mode classique de domination par la couleur, soit un affrontement à 4 dans le nouveau mode Salmon Run. Si vous avez déjà fait le cross fire ou le premier opus, ben rien de très nouveau dans le mode bataille de territoire, mais la surprise vient du Salmon Run où vous devez coopérer à 4 pour vaincre des vagues d’ennemis, capturer des œufs et les rapatrier dans le nid. Le vrai challenge de ce mode, ce sont les boss qui ont des patterns assez similaires à Left 4 Dead. Il est donc important d’avoir une équipe ayant de l’équipement varié car si vous prenez 4 rouleaux à peinture, je peux vous garantir votre défaite contre certains adversaires. Splatoon 2 a certes un arrière-goût de version 1.5 du premier opus, mais il envoie vraiment la sauce et le fun est toujours présent.

New 2DS et ses titres au lancement

Seulement quatre exemplaires de la nouvelle console de Nintendo étaient mis à notre disposition avec quatre démos : l’infernal Programme d’Entrainement Cérébral du Dr Kawashima, Miitopia, Hey Pikmin et  Mario & Luigi superstar saga + Bowser’s minions. Pour les trois premiers titres, vous trouverez facilement les démos sur l’eshop de Nintendo et seul le sympathique Hey Pikim devrait retenir votre attention. Mais attardons-nous sur  Mario & Luigi superstar saga + Bowser’s minions, qui a été ma déception de l’évènement. Il s’agit d’un simple portage du volet sorti sur Gameboy Advance avec la maniabilité des opus Nintendo DS justifiant l’usage du second écran tactile. La nouveauté réside dans un épisode rajouté qui ne peut être débloqué que grâce aux Amiibo desdits minions (Boo, Koopa et Goomba) pour vivre l’histoire de leur point de vue. Moi qui espérais un vrai nouvel opus de cette saga que j’adore, j’ai été bien déçu…

Divers (Switch)

Difficile d’accorder un paragraphe complet aux jeux suivants qui sont certes sympathiques mais vite oubliables.
Fifa 2018 d’abord, le portage de la licence d’EA sur Switch qui fait le café comme chaque année. Ensuite Flip Wars, un petit party game ressemblant à Bomberman, très sympa en multi local mais un peu instable sur internet (il est sorti en juillet sur le store Switch). Enfin Pokken Tournament DX, la version boostée du jeu de combat de Pokemon sorti sur Wii U avec deux personnages en plus et une résolution plus haute.

En conclusion, je ne regrette pas les 6h de trajet aller-retour et je suis assez impatient de pouvoir jouer en cette fin d’année au nouvel opus de Mario ainsi que, plus proche de nous, au cross-over des Lapins crétins et Mario à la mode au tour par tour.
Et en bonus les photos des futurs Amiibo.

 

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Google+

Sur le même sujet...

  • Nintendo @ Gamescom 2017Nintendo @ Gamescom 2017 (7)
    Le chemin vers la Gamescom a testé nos limites mécaniques : une panne de moteur et un pneu crevé sur deux voitures différentes – true story ! N’écoutant que leur courage, nos quatre […]
  • Metroid: Samus returns – Preview GamescomMetroid: Samus returns – Preview Gamescom (3)
    Déjà évoqué lors d’un précédent événement Nintendo, le remake du Metroid de la Game Boy refaisait chauffer son canon à la Gamescom, trois semaines avant sa sortie. Pour conclure notre […]

Réactions

  • Spacecowboy Be le 08/08/2017
    Spacecowboy Be

    Je ne sais pas comment je vais arriver à le caser entre toutes les énormes sorties (notamment chez Nintendo), mais le remake de Metroid 2 m’attire de plus en plus. Et hop, un petit 4 euros sur l’e-shop pour ne pas arriver en terrain inconnu.

    Répondre
  • Cyborgjeff le 08/08/2017

    Rien à faire… va m’en falloir plus pour me donner envie de cette Switch ! J’ai justement enfin découvert plus en profondeur Super Metroid… je trouve cela positif de revenir avec un titre « 2D », mais je n’accroche pas trop au design 3D un peu crado face au pixel art : (

    Répondre

Laissez un commentaire

* champs obligatoire