Nintendo Labo – Première prise en main, premier avis

Nintendo Labo – Première prise en main, premier avis

Bienvenue chez Nintendo Labo

Le Nintendo Labo est la prochaine idée farfelue de Nintendo. Chimère entre jeu vidéo, bricolage et jouet, la révélation de ce produit made in Japan nous a tous laissés bouche bée. Mais est-ce que le Labo possède un potentiel réel ? Ce début de mois de mars nous donna une partie de la réponse grâce à l’invitation au Technopolis de Malines par la compagnie mère. Ce fut donc une occasion de bidouiller et triturer cette bizarrerie pour nous permettre de vous donner un avis franc et sans détour.

Visite du propriétaire

La première étape lors de la découverte du Nintendo Labo fut d’assembler la voiture téléguidée. Les instructions sont affichées sur la Switch, dans une sorte de vidéo 3D que l’on peut regarder sous tous les angles de vue, ce qui rend l’assemblage vraiment facile, bien plus qu’avec des manuels papier qui accompagnent souvent ce genre de papercraft. Après une dizaine de minutes d’assemblage, la bête était montée. Elle ressemble plus à une puce électronique qu’à une voiture télécommandée, mais peu importe, du moment que cela fonctionne bien. Et cela fonctionne bien ! Juste en utilisant les vibrations des joy-cons, la voiturette avance de façon stable et relativement rapide, ce qui est impressionnant, vu que le seul moteur est la vibration des manettes.

Après cela vient le moment de customiser notre création, et de faire ressortir son âme d’enfant. Nintendo fournit quelques accessoires pour modifier la création, tels qu’une tête d’éléphant, mais le plus gros des accessoires de customisation devra être acheté à part.

Un tutoriel très simple pour nous expliquer le montage de la bête.

Notre éléphant était fabulous !

Ensuite est venue la phase de découverte des autres constructions et de leurs jeux associés. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la technologie et l’interaction entre le carton et la console marchent parfaitement bien. On reconnaît la patte Nintendo sur le soin du détail, que ce soit le cliquetis du moulinet de la canne à pêche, les trois boutons/manivelles/moulinets de la maison ou le bouton d’allumage de la moto ; ce sont des choses optionnelles, mais qui montrent un souci du détail.

Frère Jacques avec des cris de chat ? Fastoche et hilarant.

On espérait ne pas casser la canne à pêche à force de mouliner comme des bourrins.

Si vous voulez atteindre un bon score, il faudra sacrifier quelques gouttes de sueur.

Un grand potentiel mais limité

Enfin, la troisième partie a été consacrée à l’explication des différentes technologies. C’est avec cette partie que l’on se rend compte à quel point les joy-cons sont des manettes bourrées de technologie ; que ce soit via leurs caméras infrarouges, leur moteur de vibration précis (HD rumble comme Nintendo l’appelle) ou leurs détections de mouvements très précis, on comprend mieux comment Nintendo a réussi à créer toutes ces possibilités juste en utilisant ces petites manettes.

La machinerie en carton, économe et ingénieuse.

Compte tenu de ces impressions, je pense que le Nintendo Labo est arrivé trop tard. Il aurait eu un impact incroyable au lancement de la Switch comme vitrine technologique pour montrer les possibilités offertes par les joy-cons mais actuellement, il faut bien reconnaître que l’expérience est limitée en terme de gameplay, et que dépenser 80 euros pour faire de la construction, c’est cher. Les enfants s’amuseront tout autant à construire des papercraft qui coûtent 5 euros, et même s’ils ne pourront pas jouer à pêcher des brochets avec, je ne pense pas que 5 minutes de mini-jeux valent aussi cher.

En conclusion, Nintendo Labo, c’est une excellente idée, une bonne mise en œuvre, mais un cruel manque de contenu, de durée de vie et d’intérêt vidéoludique. Et cela pour plus cher qu’un AAA. Donc un très bon concept, mais qui n’est pas pour tout le monde.

Avec la (très) précieuse aide de Damien Gonze.

Réactions

  • Johnny Ofthedead le 13/03/2018
    Johnny Ofthedead

    Perso, ce truc ne me fait ni chaud ni froid (sauf peut-être le piano qui me hype un peu).

    Répondre
  • Spacecowboy Be le 13/03/2018
    Spacecowboy Be

    Je n’ai aucun avis sur la question moi non plus. Pourtant, j’ai un enfant qui est pile dans la cible et pour lequel ça pourrait éventuellement représenter un chouette jouet créatif… mais c’est quand même un coup à casser la Switch de papa en moins de deux, non ? 🙂

    Répondre
    • Vincent Moureau le 13/03/2018
      Vincent Moureau

      Bah écoute, j’ai eu aussi la sensation de fragilité en l’ayant en main. Du coup j’ai regarde des tests de résistance et de chute et elle a l’air robuste finalement

      Répondre
    • Johnny Ofthedead le 13/03/2018
      Johnny Ofthedead

      En ce qui me concerne, tu m’aurais donné ça quand j’étais gosse, j’aurais rigolé et je serais retourné jouer à Metroid 😀

      Répondre

Laisse un commentaire

* champs obligatoires