The Last of Us™ Part I – Remake

The Last of Us™ Part I – Remake

Clairement, nous avons déjà parlé et reparlé du titre de Naughty Dog. Qu’allions-nous bien pouvoir trouver de plus dans cette énième nouvelle version ?

Sony annonce :  » Entièrement recréé à l’aide de la toute dernière technologie pour moteur PS5™ de Naughty Dog qui offre une fidélité visuelle optimisée, l’intégration des fonctionnalités de la manette sans fil DualSense …  »

Ne vous y trompez pas, Naughty Dog a su remanier avec son nouveau moteur tout le titre, sans toucher à la narration toujours aussi touchante et juste. Après tout, le jeu n’a « que » 10 ans. Nous vous parlions du premier remaster il y a déjà quelque temps.

Tu es beau Joël !

Si graphiquement, pour moi qui n’ai joué qu’à l’original sur PS3, la différence est quand même marquante, c’est un peu moins flagrant pour les joueurs du remake de 2014. Mais attention, le travail fourni par les développeurs est colossal. Il est fort possible que vous succombiez à nouveau au charme du titre.

The Last of Us est à mon sens plus une « expérience » qu’une simple partie de jeu vidéo et ça, Naughty Dog l’a bien compris. Le travail sur les visages des protagonistes est somptueux. Les rides de Joël semblent plus vraies et plus marquées que jamais et la moue un peu râleuse d’Ellie rappelle celle de votre petite sœur. Tout est réuni pour encore plus ressentir les émotions partagées par cette aventure.

Aspergez tout ceci de sublimes décors avec des lumières incroyables. Il est presque aussi agréable de se balader dans la faune locale d’une Amérique post-apocalyptique que d’aller se balader dans notre bonne vielle forêt de Saint-Hubert (j’ai dit presque hein !).

Améliorations notables

Aidées par une Dualsense bien gérée, toutes les améliorations apportées au titre pour le rendre plus actuel sont franchement réussies. Du gameplay tiré de l’opus numéro 2 permet au joueur de profiter, plus ou mieux c’est selon, du remake.

La visée est bien plus limpide et nette, le mode de difficulté est personnalisable, le gyroscope vient en aide sans être frustrant. Les animations ont toutes été retravaillées, on sent la puissance des coups et la brutalité des assauts. Sans oublier que chaque son et chaque bruitage ont eux aussi été reliftés, modifiés et retravaillés. Même l’intelligence artificielle, qui a souvent été pointée du doigt par le passé, a eu droit à son rajeunissement. En résumé, les ennemis sont moins cons, ça semble banal, mais quel plaisir ! Pas de ratés pour toutes ces nouveautés.

Remake, oui mais…

Tout le monde est d’accord : les remakes, c’est bien mais… Vous avez raison, on en a un peu ras la casquette de tous ces remakes. C’est pour ça qu’ici les dévs ont tenté d’apporter quelques nouveautés qui pourraient vous tenter.

Un classique mode photo, des options pour speedrunners, de nouvelles images et bonus à débloquer ; rien de bien folichon, on est d’accord. Là où ça devient intéressant, c’est que comme dans The Last Of Us Part II, il existe un mode de mort permanente, de quoi satisfaire les plus ardus des joueurs.

Vous avez déjà sûrement dû lire et entendre beaucoup de choses sur ce fameux débat autour du prix du titre. À 79,99 euros au lancement, le prix a crispé quelques joueurs. Néanmoins, même si la base du jeu existait, celui-ci a été reconstruit complétement. Le travail fourni est de qualité, donc se paye. Et puis ce n’est pas moi qui vais me plaindre du prix d’un jeu qui n’est qu’un « simple » remake : j’achète FIFA tous les ans…

Note

18/20

Le jeu original était bon, le remaster était top, le remake est sublime. Il n'y a pas grand-chose à dire, si ce n'est que si l'on apprécie le jeu vidéo, on ne peut qu'apprécier The Last Of Us. Si le prix peut rebuter, l'expérience promise en vaut largement le coup.

Laisse un commentaire

* champs obligatoires