Conan Exiles

Conan Exiles

Sorti en janvier 2017 en accès anticipé sur Steam, Conan Exiles du studio Funcom débarque enfin dans une version définitive sur PC et également sur PS4 et Xbox One. Le jeu avait connu un excellent démarrage sur Steam, avec presque 500.000 exemplaires vendus en quelques semaines, mais était vite retombé dans l’oubli, la faute à de nombreux bugs ainsi qu’à un manque de contenu additionnel. On était donc curieux de tester cette version finale sur PS4.

Conan Exiles est un jeu d’action-aventure et de survie de type bac à sable, basé sur l’univers de Conan le Barbare, l’œuvre fictive de Robert E. Howard, qui fut popularisée dans les années 80 grâce aux 2 films mettant en scène Arnold Schwarzenegger. Ce n’est pas la première fois que Funcom consacre un jeu au célèbre barbare, le studio avait déjà sorti en 2008 un très bon MMORPG en free to play appelé Age of Conan : Hyborian Adventures. Il est vrai que cet univers mystique se prête particulièrement bien au monde du jeu vidéo et il semble même étonnant qu’il n’ait pas été utilisé plus souvent (même s’il y a déjà eu auparavant Conan en 2007 sur PS3 et Xbox 360 mais je suis sûr que je vous l’apprends).

Petite balade dans la ville marchande de Sepermeru

Des quettes mais pas de quêtes

À l’instar d’un Minecraft, 7 Days To Die ou Ark : Survival Evolved (dont Conan Exiles se rapproche très fortement), il n’y a pas du tout de scénario à suivre, de boss final à trucider ou de princesse à sauver. Vous devrez définir vous-même vos propres objectifs, en particulier celui de survivre dans ce monde hostile, d’explorer l’immense territoire afin de récolter les différentes ressources nécessaires pour la confection de votre équipement et agrandir votre base. C’est crucifié sur une croix que vous commencerez l’aventure et vous devrez définir les différentes caractéristiques physiques de votre personnage qui semble pourtant voué à une mort certaine : homme ou femme, couleur de peau, taille des jambes, type de chevelure, écartement des yeux, … Rien de bien différent des autres jeux du genre si ce n’est que vous pourrez augmenter la taille des seins et la longueur du pénis de votre personnage car Conan Exiles propose un mode nudité (activable ou non). À noter que contrairement à la version nord-américaine, la version européenne de Conan Exiles n’est pas censurée sur console et vous pourrez à loisir déambuler entièrement nu en faisant profiter tout le monde du galbe de vos hanches, de l’arrondi de votre fessier ou de la longueur de votre organe. Conan Exiles met également en avant un système de religion et la dernière étape de la création de votre personnage consistera à choisir une divinité à vénérer (Set, Mitra, Ymir, Yog et Derketo) ce qui vous permettra de débloquer différentes recettes ou divers équipements propres à chaque culte tout au long de votre périple.

C’est à ce moment que vous serez délivré de votre supplice par Conan qui passait par là, n’appréciant pas le sort qui vous a été réservé et estimant que vous avez droit à une seconde chance. Retenez bien le visage de Conan parce que vous le ne reverrez plus de si tôt et n’espérez pas non plus une quelconque interaction avec lui dans le futur si vous tombez dessus par hasard (pour info, il est dans un bar). C’est plutôt dommage parce qu’on aurait bien aimé pouvoir combattre à ses cotés lors d’une mission ou devoir accomplir différentes quêtes pour son compte mais, comme je le rappelle, ici il n’est nullement question de scénario.

Conan Survival Evolved

Ainsi libéré, vous devrez au plus vite vous diriger vers la rivière la plus proche pour éviter de mourir de soif tout en commençant déjà à ramasser diverses ressources (branche, pierre, fibre, …) qui serviront à la fabrication d’outils (hache, pioche), d’armes simples ou à la production de vos premiers vêtements. Tout comme dans Ark : Survival Evolved, vous devrez également tuer de petits animaux pour récolter leur viande et la faire cuire dans un feu de camp ainsi que prélever leur peau pour confectionner des vêtements plus durables. Directement, vous pourrez commencer à explorer un peu plus le territoire qui vous entoure, tout en évitant si possible les animaux les plus dangereux (crocodile, scorpion, hyène) ainsi que les nombreux personnages hostiles qui se promènent et qui ne manqueront pas de vous attaquer. La confection de votre première base dans un endroit tranquille sera donc votre prochain objectif pour pouvoir y installer différents ateliers qui vous permettront d’améliorer votre quotidien (établi d’armurier, atelier de forgeron, fourneau, tannerie, …) et ainsi pouvoir crafter de l’équipement plus perfectionné. Chaque action dans Conan Exiles vous rapportera de l’XP et à chaque niveau obtenu, vous pourrez débloquer de nouvelles aptitudes et de nombreuses recettes (torche, bandage, coffre, fondation, mur, arc, bouclier, …) mais également modifier les attributs physiques de votre personnage (force, agilité, vitalité, précision, endurance, encombrement et survie).

Vous vous rendrez vite compte que l’habitation que vous aviez construite se retrouve finalement loin des différents matériaux dont vous avez besoin pour vous permettre de fabriquer une bonne épée ou de bons outils et tout sera fait pour vous inciter à explorer l’immense carte de 53 km² constituée de différents biomes : le sud est composé d’une longue rivière entourée de canyons, le centre est plutôt désertique, le nord est recouvert de neige et l’est est un endroit marécageux et plutôt boisé.

Attention ça va grinder !

Cette recherche constante des différentes ressources est une mécanique assez cruciale dans Conan Exiles et vous devrez y consacrer de longues heures si vous voulez vraiment progresser. La construction (qui est assez bien pensée) et l’amélioration de votre base seront également une part importante de votre aventure, en particulier si vous jouez en ligne sur des serveurs PVP (Player vs Player) où il sera capital de construire une habitation solide pour y entreposer vos ressources, sous peine de voir tout détruit une fois que vous vous reconnecterez. Pour vous aider dans la défense de votre base, vous pourrez fabriquer des trébuchets, des palissades renforcées, un pont-levis ainsi qu’assigner différents personnages que vous aurez au préalable réduits en esclavage. En effet, chaque individu se baladant sur la carte possède une fonction qui lui est propre (combattant, archer, forgeron, tanneur, prêtre, menuisier,  …). Une fois mis k.o. à l’aide d’un gourdin, vous devrez le ligoter pour l’amener jusqu’à une roue de la souffrance où, après un laps de temps parfois assez considérable, vous pourrez l’utiliser à bon escient : le combattant pourra vous suivre lors de vos périples, le tanneur et le forgeron une fois placés dans l’atelier correspondant débloqueront de nouvelles recettes et armes tout en diminuant le coût de fabrication de celles-ci.

Qui dit exploration, dit rencontre d’ennemis et d’animaux dangereux (dragon, rhinocéros, squelette, araignée, …) ainsi que plusieurs boss dans diverses cavernes et donjons. Heureusement, le système de combat, même s’il est plutôt classique, est assez bien pensé : un coup simple, un coup puissant, un contre et une esquive, tout en surveillant votre barre d’endurance qui vous obligera à combattre de manière réfléchie sous peine d’être immobilisé un moment. Vous pourrez vous équiper à loisir d’une épée et d’un bouclier, d’une arme à 2 mains ou d’un arc. C’est souvent assez gore et les membres tranchés joncheront rapidement le sol lors de combats contre plusieurs adversaires.

Version finale ou presque…

Graphiquement, le jeu est plutôt réussi et ne souffre pas de la comparaison avec la version PC. La carte, de taille vraiment imposante, est un réel plaisir à arpenter et fourmille de mille détails, de grottes à explorer. On appréciera particulièrement la distance de vue très élevée qui vous permettra de voir les ressources ainsi que les différents ennemis au loin. Par contre, cette débauche technique se fait très largement ressentir au niveau de la fluidité globale sur console et on est souvent loin des 30 frames par seconde avec de grosses saccades par moments.

Conan Exiles est jouable entièrement en solo, en solo coopératif avec une console faisant office de serveur mais également en ligne sur des serveurs officiels ou privés axés soit PVP (Player vs Player), soit PVE (Player vs Environment) plus amicaux. C’est évidemment en ligne que le jeu prend une autre dimension, pour autant que vous puissiez le tester. Malheureusement, il y a très peu de serveurs disponibles, que l’on soit sur PC ou sur console, et ils affichent presque en permanence complets, vous empêchant bien souvent de continuer votre partie en cours. De plus, certains serveurs apparaissent remplis alors qu’il n’y a que quelques joueurs connectés et plantent régulièrement. De nombreux joueurs se plaignent également de constantes déconnexions du PSN, d’un temps de chargement interminable, de serveurs privés qui n’apparaissent tout simplement pas et la liste est longue. Il est même amusant de constater que le micro ne fonctionne pas sur PS4, ce qui est un comble pour un jeu en ligne qui peut être coopératif. Le gameplay souffre aussi de nombreux bugs en tout genre : disparition de certaines de vos structures, des persos qui passent à travers le sol une fois mis k.o., des ennemis parfois impossible à toucher, les esclaves dont les points de vie ne se régénèrent pas rendant du coup vos combattants presque inutilisables, …

Une belle profondeur de champ

On se demande à quoi a pu servir une phase béta de presque 1 an et demi pour au final sortir un jeu dans cet état. C’est vraiment dommage car Conan Exiles est plutôt agréable et assez addictif mais cette multitude de problèmes rend difficile de conseiller son achat pour le moment. On espère que Funcom arrangera la situation très rapidement sous peine de voir vite les joueurs abandonner le jeu de nouveau.

Note

13/20

Comme les différentes régions de sa carte, Conan Exiles alterne entre le chaud et le froid. D’une part, on appréciera son côté survie poussé avec un système de construction bien pensé, de nombreux objets à crafter et la diversité de sa map, mais d'autre part, on pestera contre sa réalisation limite, le manque de serveurs disponibles et sa multitude de bugs qui font penser que Funcom aurait du peaufiner son jeu encore quelques mois avant de proposer une version soi-disant définitive.

Réactions

  • Johnny Ofthedead le 24/05/2018
    Johnny Ofthedead

    J’ai bien envie de le réinstaller pour voir comment ça a évolué sur PC en sachant que c’était déjà vraiment pas mal en early acces…

    Répondre
    • Dimitri Defoin le 24/05/2018
      Dimitri Defoin

      Il y a un encart sur le test de jeuxvideo.com pour la config conseillé mais il vaut mieux avoir une bonne machine quand même avec 16go de ram si possible mais ça sera toujours plus fluide que sur console.

      Répondre
    • Spacecowboy Be le 24/05/2018
      Spacecowboy Be

      Vous ne comprenez rien à l’art ! Comme sur la dernière photo de l’article, avec cette magnifique courbure de l’horizon…

      Répondre
    • Fabien Callut le 25/05/2018
      Fabien Callut

      Non, mais je n’aurais même pas besoin de me justifier puisqu’on peut aussi mettre des fesses de mec à poil, vive l’égalité 🙂

      Répondre
  • Tifa Zhuge le 24/05/2018
    Tifa Zhuge

    Même pas besoin de mod pour mettre les perso a poil en plus dans ce jeu 😀

    Répondre
  • Guillaume Moureau le 24/05/2018
    Guillaume Moureau

    mon avis: un bon jeu
    ok il reste pas mal de bugs mais dans l’ensemble, le jeu est très agréable et, sur pc tout du moins, les serveurs sont nettement plus stables.

    Répondre

Laisse un commentaire

* champs obligatoires