Future Unfolding – l’exploration au naturel

À l’opposé des tutoriels en tout genre, Future Unfolding vous confronte à l’exploration totale, celle de son monde et de ses règles.

Et si on ne vous disait rien. Ni quoi faire, ni comment le faire. Vous êtes projeté dans un monde inconnu sans la moindre indication du but du « jeu ». Vos seuls points de repère sont ceux que vous identifiez vous-même par l’observation ou par l’expérimentation. Hormis votre perspicacité, rien ne vous guidera dans Future Unfolding.

Pendant les premiers moments, Future Unfolding est fascinant. La façon dont il déploie son univers est très fraîche et libérée des chemins tout tracés. Au début, vous tâtonnez évidemment : vous vous demandez où aller et comment interagir avec votre environnement. Puis, un coup de bol ou d’intelligence augmente votre rayon d’action. Et vous progressez ainsi dans le flou en tombant parfois sur des poussières de narration mélancolique.

Ensuite, les mécanismes et les situations tendent à se répéter. Vous commencez à trouver le temps long et, hélas, à attendre que le jeu se termine. Le manque d’indices devient peu à peu pénible à mesure que l’exploration change de saveur. Si on s’émerveille au départ devant un chemin qui s’ouvre vers de nouvelles zones, on craint plus tard de ne plus trouver la prochaine clé et de rester bloqué pendant un temps défiant notre patience. Par ailleurs, les quelques actions à effectuer ne donnent pas un plaisir particulier qui pourrait briser la monotonie. Mieux vaut peut-être alors prendre du recul pour reconnaître les qualités indéniables du titre.

Future Unfolding est l’œuvre du studio berlinois Spaces of Play. L’équipe a pris tellement de soin à développer son projet que l’on s’en voudrait de ne pas s’intéresser à la genèse du jeu. Sur le plan visuel d’abord, puisqu’il s’agit de la première force du jeu. Spaces of Play ne voulait en rien brider sa créativité et a donc conçu son propre moteur graphique pour un résultat admirable. La nature ayant une importance prépondérante dans l’aventure, il était nécessaire de la reproduire de manière convaincante. Le défi est pleinement réussi en utilisant des animations 2D qui s’affichent de manière dynamique en 2,5D. Vu du dessus, le monde de Future Unfolding est un délice de verdure, d’arbres qui se balancent au vent et de plans d’eau où plonger goulûment. La faune à l’écran dégage aussi un sentiment de réalisme et de plénitude.

La génération procédurale procure la même impression positive. Comme d’habitude, ce système a pour but de créer une expérience différente pour chaque joueur et pour chaque partie. Toutefois, Spaces of Play n’a pas tout laissé au hasard. Le studio allemand produit ainsi un mélange de critères aléatoires et fixes. Future Unfolding est en effet bourré d’énigmes qui requièrent une certaine disposition des éléments, tout en autorisant un degré moyen de diversité. Une sorte de création naturelle bâtie sur des règles prédéfinies, c’est le concept de base de Future Unfolding.

Comme expliqué plus haut, le jeu ne parvient pas à tenir la longueur. Future Unfolding manque, au choix, de spectacle ou de narration. En matière de spectacle, il pourrait s’inspirer du remarquable Abzû : ce Ecco le dauphin moderne multiplie les apparitions sous-marines impressionnantes en utilisant le même rapport à la nature. Au niveau de la narration, c’est Firewatch qui semble le meilleur exemple : cette aventure dans un parc naturel américain glorifie tout autant la beauté des espaces, mais enrobe son exploration dans une narration forte qui tient le joueur en haleine jusqu’à la fin. Certes, ces deux titres sont plus linéaires que Future Unfolding (et mieux fournis budgétairement), mais le joueur en retiendra probablement une expérience beaucoup plus marquante.

Future Unfolding est disponible uniquement en téléchargement sur PC/Mac et PS4 au prix de 20 euros.

Verdict: 13/20

Si l'exploration non guidée vous inspire, laissez-vous tenter par Future Unfolding. Si une superbe représentation de la nature suffit à votre bonheur, jetez-vous sur Future Unfolding. Mais si vous n'êtes que moyennement attiré par ces deux aspects, vous risquez de vous ennuyer après deux premières heures de découverte agréable.

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Google+

Sur le même sujet...

  • Epistory – il jouait du clavier deboutEpistory – il jouait du clavier debout (0)
    Depuis Typing of the Dead, on n’avait plus fait ça. Depuis cette déclinaison improbable du rail shooter House of the Dead, on n’avait plus joué au dactylo de service. Et depuis ce délire […]
  • Quai10 – La sélection de juinQuai10 – La sélection de juin (0)
    Le Quai10 renouvelle sa sélection de jeux pour le mois de juin. De l'indé pour tous les goûts et sur tous les supports, avec les mobiles en force. Deux titres belges sont également au […]

Laissez un commentaire

* champs obligatoire