NBA 2K18 – Une valeur sûre

Au niveau simulation de basket, 2K est loin devant, son principal rival NBA Live ne lui arrive guère à la cheville. Forte de cette supériorité, la version 18 arrivera-t-elle encore une fois à se renouveler suffisamment pour justifier sa sortie ? Analysons ensemble le nouveau bébé développé par Visual Concept et édité par 2K Games.

Réchauffé mais goûtu

Le mode « principal » de NBA2K18 est bien entendu le mode carrière. Dans celui-ci vous incarnez DJ, un jeune basketteur de rue qui a repris le chemin des terrains après avoir échoué dans le monde de la musique. C’était gros comme un camion, mais évidemment, après quelques matchs dans la rue pour une journée de détection, un agent vous aborde et hop direction la NBA. Là où c’est intéressant, c’est qu’en arrivant « de la rue » , toutes les stars du parquet vous considéreront comme leur inférieur et non leur égal.

Des private joke à tort et à travers, même si pas toujours drôles, permettent de se prendre au jeu assez facilement. Après un « bizutage » vous voilà intégré à l’équipe. À présent pour tout gérer (entraînement, shopping, coiffeur …), vous avez accès à la partie appelée « mon quartier ». C’est dans celui-ci  (à coups de déplacements vite barbants et plutôt longs)  que vous pourrez tout mettre en place pour devenir une star de la NBA.

Un petit aperçu du « quartier »

De bonnes idées mal exploitées

Le plus criant pour illustrer ce titre est le mode « Une page se tourne », anciennement myGM. Notre héros du mode carrière se blesse lors des plays-offs et se reconvertit dans un rôle de manager. Bonne idée en soi, mais niveau réalisation ça la fout plutôt mal. Les dialogues plats et lourdingues s’ajoutent à des cinématiques lentes et chiantes. Il n’y a plus qu’à revoir tout ça pour l’année prochaine, pour nous prouver que les développeurs écoutent une fois de plus l’avis de leurs  joueurs.

Le mode « Mon équipe », quant à lui, est réussi et a su apaiser mon appétit de joueur de FUT (Fifa Ultimate Team).  Basé sur les points forts de celui-ci, il permet de créer son équipe avec des joueurs d’hier et d’aujourd’hui tout en essayant de réaliser des défis et objectifs. De quoi passer de bons (longs) moments sur le jeu et augmenter considérablement la durée de vie du titre.

Le mode « mon équipe »

Un niveau de simulation inégalé

Hormis ces légers « couacs », NBA 2K reste la référence niveau simulation de basket car là, aucune fausse note. Le gameplay est d’une richesse hallucinante et permettra à tous ceux qui prennent le temps de se pencher réellement sur celui-ci d’y trouver une fierté et un plaisir immense. Les tirs on été revus, les mouvements sont plus fluides, les sorties de dribbles plus réalistes… que du bon !

En plein match !

Juste un petit « bémol » : la difficulté du titre. En effet, pour réaliser l’ensemble des gestes disponibles, le tutoriel est insuffisant. Il est donc parfois difficile pour un débutant de s’en sortir correctement, surtout que chaque erreur peut vous être fatale ! L’IA , elle, rate rarement ses occasions.

La cerise sur le gâteau, techniquement au top !

C’est ici que les développeurs reprennent les points qu’ils avaient perdus précédemment. En effet, le titre est criant de réalisme. Des joueurs plus vrais que nature, de la sueur qu’on pourrait presque sentir à travers notre téléviseur, un public hystérique qui permet une ambiance hors normes ainsi qu’un million de détails donnant l’impression de regarder un vrai match de NBA sur NBA TV. On notera quand même l’absence de sous-titres, voire de doublages sur pas mal d’intervenants. Même si je vous l’accorde, doubler le Shaq’, Kobe Bryant ou encore Kevin Garnett, ça aurait sûrement fait tache.

Verdict: 16/20

NBA 2K18 ne déroge pas à la règle ! Comme chaque année, il a su se renouveler et rendre indispensable sa dernière version. Non exempt de défauts, il compense allègrement ceux-ci par ses atouts. Fan de NBA, ou simple amateur de bon jeu ? N'hésitez pas !

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Google+

Sur le même sujet...

  • NBA2K16 – La NBA comme si vous y étiezNBA2K16 – La NBA comme si vous y étiez (1)
    Citez moi un joueur de NBA encore en activité ? ... Alors ? pas facile hein ? Vous auriez préféré que je vous demande de m'en citer un qui n'est plus en activité ? Vous auriez pu crânement […]
  • Un rachat, du « gratuit » et de la bagarreUn rachat, du « gratuit » et de la bagarre (2)
    Le soleil (ou la pluie) a beau nous distraire cet été, le monde du jeu, lui, continue de tourner. Et d'ailleurs, avec l'actualité de cette semaine, on dirait que la trêve estivale n'est […]

Laissez un commentaire

* champs obligatoire