Citadel: Forged with Fire – Promenons-nous dans les bois

Attention, au moment de l’écriture de ce test, le jeu est encore en accès anticipé et en beta, ce qui signifie que des points pourraient être corrigés et/ou améliorés au moment de sa sortie officielle. Je ne peux que recommander d’attendre la sortie officielle du titre avant de vous jeter dessus.

N’avez-vous jamais rêvé de parcourir les forêts, armé d’une simple hache et vêtu d’un noble pagne, pour la seule gloire de Crom ? Non, je ne vais pas ici vous conter un épisode du donjon de Naheulbeuk, mais une aventure dont vous êtes seul maître. Il s’agit de Citadel : Forged with fire, RPG « sandbox » développé par Blue Isle Studios à qui l’on doit les titres Valley ou encore Slender : The Arrival.

World of You Craft

La particularité de ce genre de jeu, à l’instar d’Ark par exemple, c’est que vous êtes lâché corps et âme dans l’aventure, et c’est à vous d’en découvrir les mécaniques et subtilités. Sous des airs de gros MMORPG, il s’agit à la base d’un choix et de ce choix découlera le reste de votre aventure. En effet, vous pourrez opter soit pour un serveur PVE (joueur contre environnement) soit pour un serveur PVP (joueur contre joueur).

S’il vous est bien sûr loisible de créer votre propre serveur solo à domicile (ou en réseau local), il sera bien entendu bien plus amusant de parcourir ce vaste monde avec d’autres personnes. Si vous avez opté pour le joueur contre joueur, votre but ultime sera de mettre à mal les structures voisines. Lesdites structures seront en fait des bâtiments construits par et pour les joueurs. Vous aurez la possibilité par exemple de rejoindre ou de créer une guilde et ainsi lancer les fondations du domaine avec votre bannière, votre structure hiérarchique, etc. Bref, ce qui fait le miel de toute guilde. Le joueur contre environnement sera lui plus réducteur et votre domaine servira plus principalement de point relais.

Cependant, aussi simplement expliqué soit-il, ce domaine pourra contenir de nombreuses choses qui vous aideront pendant votre aventure comme par exemple des sources de vie ou de mana pour vous ressourcer, des coffres pouvant contenir vos découvertes ou encore des établis pour le craft. Le craft parlons-en d’ailleurs : vous serez vite atteint par la « collectite aiguë » si, si. Au début de l’aventure, il vous sera primordial de ramasser tout et n’importe quoi pour créer une sorte de capital de base. Tout ce que vous aurez amassé aura son importance, du simple morceau de caillou jusqu’au champignon étrange et lumineux que vous auriez évité en temps normal. Par exemple, assemblez un bout de bois et un caillou et vous recevrez une magnifique hache en pierre. Ceci n’est que le premier pas vers un monde insoupçonné de créations en tout genre, en passant par les habituels habits (soit en tissu si vous partez plus vers la magie ou en cuir ou métal si vous désirez de la baston au corps à corps) ou encore les armes et pour finir vos potions.

En avançant dans le jeu, vous découvrirez que vous gagnerez de l’expérience bien utile pour gagner en niveau (jusqu’à 60 actuellement). Ces niveaux vont vous permettre de dépenser des points pour débloquer de nouveaux plans de craft ainsi qu’en vue de l’amélioration de votre avatar. Vous pourrez en booster la vie, le mana ou encore le poids qu’il peut transporter. Dans ces améliorations vous pourrez trouver aussi les nouveaux plans pour construire votre domaine et le personnaliser. Et c’est là que le bât blesse, les composants requis pour construire un bâtiment sont tellement nombreux que vous en arriverez vite à l’engorgement des plus complets de votre inventaire. Vous devrez dés lors en early game faire des choix draconiens pour la suite de votre aventure, autrement dit sacrifier des composants pour en favoriser d’autres et ceci d’autant plus si vous souhaitez construire votre fief le plus vite possible.

Au point de vue de l’environnement en lui-même, ce n’est pas moins de 36 km carrés de territoire qu’il vous faudra découvrir et parcourir, dans lequel vous forgerez des alliances pour combattre les caves emplies de trolls et autres morts-vivants ou encore aller affronter des guildes rivales à grand renfort de sorts et de coups de hache sur le flanc droit du visage. Si visuellement, nous sommes dans la norme graphique que nous pouvons attendre d’un jeu encore en early access, votre expérience sera aussi définie par le serveur que vous rejoindrez. Nous avons pu remarquer que le taux de rafraîchissement est dépendant de la population du serveur et de sa localisation géographique. Si sur un serveur « local » (entendez par là que l’ordinateur du joueur le gère), nous pouvons atteindre les 60 FPS avec une GTX 1070, malheureusement, sur un serveur bien peuplé, la machine de jeu peine à atteindre les 30 FPS. Ce qui reste encore assez décevant sur le plan de l’optimisation mais il faut raison garder si nous tenons compte son statut de nouveau-né.

En Conclusion

Et bien ça promet ! Citadel parlera principalement aux fans du genre qui vont pouvoir passer des heures à explorer et crafter. Le jeu prend en plus une dimension toute particulière grâce à son status de Sandbox qui vous permet d’inventer votre propre aventure, place au pouvoir de l’imagination ! Cependant, le manque de tuto ou de « guide » en déroutera plus d’un, et pour ceux qui préfèrent suivre une trame linéaire avec des quêtes toutes faites, passez votre chemin Citadel n’est pas fait pour vos mains. Qui plus est, l’optimisation n’est pas encore à l’ordre du jour, donc une config costaude peinera à maintenir ses 60FPS sur un serveur bien peuplé. Il nous est donc offert ici un jeu avec mille possibilités où il sera loisible aux fans de jeux de rôle de se retrouver, de se lancer des défis ou d’aller mettre la misère aux voisins si ces derniers font trop de bruit après 22 heures. Bref, c’est un petit jeu qu’il faudra garder à l’œil même s’il ne parlera qu’au public averti et amateur de jeu où l’imagination reste maître.

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Google+

Sur le même sujet...

  • ARK: Survival EvolvedARK: Survival Evolved (0)
    Sorti en juin 2015 en accès anticipé sur Steam et six mois plus tard sur Xbox One, Ark: Survival Evolved, premier titre de Studio Wildcard, débarque enfin sur PS4 dans une version […]
  • Lego WorldsLego Worlds (3)
    Après être sorti en accès anticipé en juin 2015, Lego Worlds avait fait son apparition sur tous les supports actuels début 2017. Tous, sauf un ! "Normal" me direz-vous puisque la console […]

Réactions

  • Johnny Ofthedead le 04/09/2017

    Après une trentaine d’heures sur le jeu, je ne peux que conseiller aux néophytes de se jeter sur le sort qui permet de collecter les ressources et ce directement après avoir débloqué le plan pour se construire une arme (oubliez la robe et le chapeau, ça sert à rien). Cela permettra de passer les premiers niveaux beaucoup plus rapidement et d’avoir accès à des plans de craft qui rendent le jeu vraiment plus amusant. Je pense notamment au balais magique qui, moyennant des points de mana, permet de s’envoyer en l’air 🙂

    Répondre

Laissez un commentaire

* champs obligatoire