Ratchet & Clank – Le jeu tiré du film tiré du jeu !

Ratchet & Clank – Le jeu tiré du film tiré du jeu !

Ratchet & Clank est une série bien connue des joueurs. Le premier épisode sorti en 2002 sur PS2 par Insomniac Games, les papas de Spyro le Dragon, a su se hisser au rang de référence du jeu de plate-forme et, oserais-je le dire, du jeu vidéo tout court. L’histoire caractérisée par une dose d’humour et de parodie s’est vue rallongée par de nombreuses suites et quelques spin-off au niveau parfois inégal, mais toujours agréables à jouer. Néanmoins, depuis A Crack in Time sur PS3, aucune suite digne de ce nom n’est apparue, si ce n’est le All 4 One avec son gameplay 100% multi-joueur. C’est donc avec une impatience grandissante que les joueurs ont espéré voir arriver le duo sur PS4 pour finalement recevoir un remake/reboot du premier jeu. On vous en parle tout de suite !

Tiré du film tiré du jeu ! WTF ?

Certains le savent, Ratchet & Clank 2016 s’accompagne d’un film dont l’histoire s’entremêle avec la sienne. Pour ce qui en a été dit, certains passages du jeu original en sont retirés pour être détaillés dans le film et remplacés par de nouveaux dans le jeu. Certaines fois, on se retrouve devant un niveau inédit et d’autres fois, on nous sert des séquences qui étaient autrefois en cinématique car impossibles à gérer par la puissance de la PS2. Je ne vais pas m’attarder plus que ça sur le film – si ce n’est pour dire que les cinématiques du jeu sont souvent tirées de celui-ci et coupées en mode bourrin – parce que je ne l’ai tout simplement pas vu puisqu’il n’est pas (encore ?) sorti en Belgique. UCG De Brouckère m’a répondu qu’ils comptaient le faire paraître le 4 mai mais que la date était sujette à changement au bon vouloir du distributeur. Si vous êtes Français, il est en salle chez vous depuis le 12 avril !

Avant de revenir pour de bon au jeu, j’aimerais m’exprimer sur cette communication du « jeu tiré du film tiré du jeu« . Beaucoup d’autres tests de Ratchet & Clank ont soulevé le fait que les développeurs semblent avoir pris tout ce qu’eux et les joueurs avaient aimé dans les précédents jeux, ce qui n’est pas faux, mais tous se sont plaints de la cohérence de l’univers. Sauf qu’il y a une justification à cela ! Vous ne jouez pas à un vrai jeu ! Au début du jeu, vous voyez le Capitaine Qwark en prison qui apprend qu’un film inspiré de la première aventure de Ratchet est sorti au cinéma dans LEUR univers, dans le jeu, quoi ! Et que de ce film, toujours dans le jeu, ils ont fait un jeu. Il racontera alors l’histoire à un co-détenu et vous servira donc de narrateur. Pour moi, peu importe qu’il soit en prison à la suite des précédentes aventures ou de celle-ci, cette pirouette justifie TOUT ! Puis on retrouve ce qu’on aime, en mieux et en plus beau, alors on va pas pinailler ! Au final, on retrouve donc le vilain Drek qui déconstruit des planètes pour en fabriquer d’autres et les vendre et Ratchet qui va lui casser la tête.

On prend (presque) les mêmes et on recommence !

Ma première peur, quand j’ai vu les vidéos promotionnelles, c’était d’avoir exactement le même jeu, juste refait. Rassurez-vous, ce n’est absolument pas le cas ! Comme dit précédemment, il y a des tas de nouvelles séquences et de modifications du scénario de base, un nouveau bestiaire toujours haut en couleurs et de nouvelles armes comme le Pixelisateur qui réduira vos ennemis en une bouillie de pixels. On garde aussi quelques indémodables comme le Va-t-en guerre, Mr Zurkon (« COUCOUUU MR ZURKON VA TE TUEEER ! ») ou le T.E.L.T. (pour T’Eclater La Tronche ou Ryno en VO). On retrouve un peu moins de gadgets, mais c’est pas plus mal, on s’y perd moins. Seule déception, il n’y a plus de propulso-botte pour se déplacer vite fait dans le niveau une fois qu’il est vide.

Côté gameplay, ça reste globalement pareil, avec quelques petites choses affinées. Fini les gadgets qui prennent de la place dans votre roue de sélection des armes, il suffira de s’approcher d’un point où il faut utiliser ce gadget et d’appuyer sur triangle. Seul le swingueur fera exception à la règle puisqu’il vous demandera d’appuyer sur le rond qui est une des touches de tir – rassurez-vous, c’est bien foutu, je n’ai jamais pris de grappin au lieu de tirer sur mes ennemis. On notera que le crocheteur aussi a été amélioré, ce « casse tête » consistant à faire pivoter des lasers sur plusieurs cercles pour les faire taper sur leur cible vous permet maintenant de désactiver les cercles inutiles. Le fameux boulon à faire tourner pour ouvrir une porte est toujours là aussi avec des variantes requérant le propulso-pack, les armes sont toujours améliorables – contre du raritanium vous pourrez les rendre plus balaises via le vendeur -, la croix directionnelle servira à choisir des armes rapides sans passer par le menu arme mettant le jeu en pause et coupant le rythme et the last but not least il y a aussi les holo-cartes à collectionner. Celles-ci se trouvent au hasard en tuant des monstres ou en visitant certaines zones cachées des planètes et vous permettront, une fois chaque série complétée, de profiter de bonus tels que +5% de boulons. Le fameux TELT se débloque d’ailleurs comme ça. Oh, j’oublie encore des choses, comme les courses d’overboard, les séquences avec Clank ou encore les phases de shoot en vaisseau.

Un vrai remake !

Vous l’aurez compris, on n’est pas ici devant un simple portage HD mais devant un vrai remake, avec des choses qui changent, et en bien ! Si ce n’est les cinématiques tirées du film trop courtes qui pourraient empêcher la compréhension de certains points accessoires du film, il n’y a absolument rien à reprocher à Ratchet & Clank ! On y retrouve tout ce qui faisait le sel de la série agrémenté de légers ajouts qui, sans rien chambouler, apportent un plus non négligeable. Techniquement parlant, le jeu est sublime, on ne sent que très peu l’aliasing (gros défaut des consoles selon moi), et ce peu importe la qualité du téléviseur ! Les devs ont vraiment réussi à jouer avec les capacités de la console pour avoir un rapport détails/qualité au poil et jouant à fond la carte des particules, point fort de la PS4 et le tout avec un framerate constant. Je suis bluffé. J’en veux encore !

Niveau temps de jeu, on est dans la foulée des anciens, une grosse douzaine d’heures pour finir l’histoire une fois. Et comme pour tous les autres épisodes, le mode défi permet une fois le jeu terminé de le refaire en plus difficile pour trouver tous les objets cachés et finir d’améliorer vos armes qui seront disponibles en mode Omega dès que vous aurez complété les séries de cartes correspondantes. Seule déception, l’absence d’arène de gladiateur.

Note

17/20

Ratchet & Clank cuvée 2016, c'est de la bombe ! Tout ce qu'on a aimé, mais en mieux et en plus beau et pour un petit prix de 40€. C'est donc sans hésiter que je vous conseille cette petite pépite pour (re)découvrir les péripéties du Lombax et de son ami robotique en espérant voir vite arriver une suite !

Laisse un commentaire

* champs obligatoires