Prey Mooncrash – Ça s’en va et ça revient ♫

Prey Mooncrash – Ça s’en va et ça revient ♫

La dernière licence de Bethesda, malgré son succès critique, eut un démarrage difficile à travers le monde. Pourtant, Prey est un titre de qualité puisant ses meilleurs atouts dans des jeux tels que Bioshock et Half-Life. Depuis le départ du papa de cette nouvelle IP et de Dishonored (Raphaël Colantonio), les fans craignent pour la suite de ces séries. Heureusement, ce DLC pourra vous convaincre que le studio n’est pas à court de bonnes idées, même si le résultat final requiert quelques ajustements.

Edge of Tomorrow

Vous incarnez un hacker nommé Peter. Vous avez été envoyé par la Kasma Corp pour découvrir ce qu’il s’est passé à Pythéas, une base lunaire qui a cessé de transmettre toute communication. Peter devra se mettre dans la peau de cinq individus ayant vécu sur Pythéas pour découvrir ce qu’il s’est passé.

Le pitch étant un prétexte pour le gameplay plus qu’une véritable histoire, attaquons-nous directement au concept de ce DLC.

Mooncrash a comme particularité d’être un rogue-like dans l’univers de Prey. Chaque « run » est unique en termes de ressources d’ennemis et d’objectifs : si vous trouvez à tel endroit une arme très puissante, il est possible que vous ne la retrouviez plus au même emplacement à la tentative suivante !

Vous prendrez donc possession de cinq personnages aux capacités uniques et votre but sera de les conduire tous les cinq jusqu’aux sorties de la base lunaire. La map est constituée de quatre sous-zones : le cratère, le labo, le chantier lunaire et le quartier de l’équipage où vous trouverez de l’équipement pour mener votre mission à bien.

Chaque fois qu’un de vos personnages meurt, vous en incarnez un autre, dans le même set-up que la dernière fois mais avec une difficulté accrue : si vous avez vidé la carte de ses ressources, vos prochains personnages n’auront plus rien à se mettre sous la dent ! N’espérez donc pas une simple balade de santé car de plus, pendant toute la durée de votre session, un chronomètre nommé niveau de corruption sera enclenché et vous obligera à vous presser sous peine de voir le nombre d’ennemis présents dans le niveau se multiplier.

Des environnements toujours aussi classes

Live.Die.Repeat

Peter contrôlera donc cinq personnages différents. Tous ont des capacités, des stats et des objets de départ différents : on a Andrius, le type louche que vous ne voudriez pas croiser dans une rame de métro avec ses pouvoirs psychiques puissants et explosifs, Riley, la cousine du personnage principal du jeu qui peut se transformer en objet pour se cacher ou manipuler les mimics, Joan Winslow, l’ingénieure qui peut construire des tourelles pour l’aider en combat et possède des capacités de réparation à condition d’y investir quelques neuromods, Vijay le gros bourrin avec des capacités plutôt centrées sur le combat brutal et Claire qui… n’a rien pour elle (pas de pot !). Avant chaque réapparition, vous aurez la possibilité de dépenser vos points récoltés pendant votre run dans une boutique d’objets pour vos personnages et ainsi être mieux armé entre chaque sortie lunaire.

Différents personnages, différentes capacités

Avec nos cinq survivants, vous explorez la carte à la recherche de ressources afin d’ouvrir des portes de sortie pour sauver vos fesses. Et il est donc possible des les faire coopérer sans même entrer en contact ! Réparez une machine avec Joan l’ingénieur pour permettre à Andrius de sortir de la base avec un portail, ou libérez la voie avec Vijay le bourrin pour récolter un maximum de ressources pour Claire en laissant votre équipement dans un coffre pour qu’elle puisse récupérer le tout. Les possibilités sont nombreuses et les développeurs ont créé tout un éventail de possibilités que je vous laisse découvrir.

Ce DLC est aussi pourvu de quelques nouveautés comme le requin lunaire (un monstre effrayant se déplaçant sous la surface de la lune et traquant vos pas pour vous repérer), de nouvelles armes comme la psi-blade, une sorte de cutter laser et différentes améliorations disponibles pour vos personnages.

Le requin lunaire, une saloperie…

Quelques défauts irritants

Ce contenu téléchargeable n’est pas exempt de défauts. Premièrement, avec la restriction en temps, on perd le côté découverte et exploration car vous n’aurez pas une seconde pour souffler sous peine d’être assailli de thypons en tout genre, les ennemis du jeu. Ma deuxième critique a presque coûté la vie de mon clavier : l’hémorragie. En effet, le requin lunaire vous infligera un malus hémorragie qui vous empêchera de courir, sauter, tomber, pleurer sans perdre de la vie, et trouver des bandages est pratiquement impossible tant l’apparition de cet item est rare. Et finalement, le jeu peut devenir excessivement simple si vous enchaînez quelques tentatives uniquement dans le but de farmer des points pour que vos personnages puissent apparaître avec tout un arsenal à disposition, ce qui n’est pas très intéressant dans le concept même d’un rogue-like où c’est le joueur qui doit devenir bon et pas son personnage.

Note

15/20

Un concept original pour un triple-A de qualité et une bonne raison de revenir sur ce titre si vous étiez fan, même si quelques ajustements et plus de contenu auraient été les bienvenus pour le prix affiché. On peut saluer l'effort d'Arkane d'avoir produit non pas une simple campagne additionnelle comme c'est habituellement le cas chez Bethesda, mais bien tout un nouveau système de jeu.

Réactions

  • Spacecowboy Be le 21/06/2018
    Spacecowboy Be

    Je n’arrête pas de me dire que je dois continuer ce jeu. Ou mieux, recommencer ma partie pour revivre encore cette scène d’introduction incroyable !

    Répondre
    • Gr0Bill le 03/07/2018

      Franchement, hésite pas, le jeu est de plus en plus prenant au fil des heures !

      Répondre

Laisse un commentaire

* champs obligatoires