WRC 4 – Mon meilleur jeu de rallye… sur PS Vita

WRC 4 – Mon meilleur jeu de rallye… sur PS Vita

Jouer sur une PS Vita n’est pas l’expérience la plus jouissive du dernier lustre. La console, bien qu’élégante et sexy, manque de titres phares qui décident le gamer à passer le cap. Néanmoins, pour tous les gourmands qui ont sauté sur la portable longiligne day one, ou ceux comme moi qui se sont empressés d’acquérir la belle en vue d’une compatibilité avec la PS4, gageons qu’il est dommage de la laisser roupiller dans le fond de votre tiroir. C’est ici qu’intervient WRC 4. Titre ambigu, pas totalement synchro avec les attentes des intéressés potentiels tels qu’ils s’imposent aujourd’hui, il se pourrait qu’avec ce 4ème épisode rallye-stique, Cendrillon ait trouvé chaussure à son pied.

WRC4_S4

WRC 4 souffre de deux symptômes incurables. D’une part, l’ombre de son ainé maladroit et désenchanteur, WRC 3, plane au dessus de son statut raté de référence en la matière. L’année passée, WRC 3 avait annoncé du lourd. Malheureusement, ce fût en effet bien trop lourd à digérer. Approximation des trajectoires, manque de finesse dans les contacts entre le véhicule et le sol, manque de punch, interface préhistorique et manque d’intuition générale ont fait de WRC une franchise bénéficiant de toutes les licences, et basta. D’autre part, la presse s’est déjà emparée de ce titre pour en faire le clone de son prédécesseur, et le symbole de la maison Big Ben qui investit dans des licences mais ne les sublime jamais. Dès lors, même si les moins crédules s’offriront la galette sur 360 ou sur PS3 pour confirmer ce qu’ils ont lu, acceptons l’hypothèse que WRC 4 n’a pas passé son examen avec brio sur les consoles de salon.

Par contre, malgré ce florilège d’aprioris négatifs et cette condamnation anticipée, croyez-moi, sur Vita, je m’éclate. Certes, le support rend beaucoup d’imperfections plus digestes, de par le format portable de l’écran et les conditions de jeu souvent moins propices à la concentration optimale; mais toujours est-il que cela fonctionne. Sur Vita, les graphismes ne proposent pas des sprites lisses et luisants mais les voitures et les décors font leur job sans choquer. Les effets de lumières n’inondent pas l’expérience mais ils apparaissent à bon escient et contribuent à une forme d’immersion. L’interface, pourrie l’année passée, a été simplifiée et retravaillée. En effet, les fresques peintes à la main de WRC 3 ont laissé place à des vidéos authentiques de paysages percés par les véhicules déferlant agressivement sur l’asphalte, dans des slow motions du plus bel effet. Esthétiquement, votre rétine ne risque pas de côtoyer votre slip d’émotion mais rien de rédhibitoire n’est à signaler. Dommage pour le manque d’effets d’éclaboussures de boue sous la pluie, et de projections de neige mais bon, vu que c’est sur portable, cela peut encore se concevoir. Concernant les effets sonores, tout y est et tout peut être réglé dans les paramètres. La voix de votre copilote peut être ajustée par rapport au délai avant les obstacles annoncés, les musiques sont parfaitement dans le ton, à l’instar des mélodies de Hans Zimmer dans les grands blockbusters américains, elle dope les sensations entre les courses, j’aime. Les bruits de moteur sont quant à eux criards et ne rendent pas super bien sur la Vita, dommage.

wrc-4-ps3-cockpitEn termes d’expérience de courses, les sensation me rappellent les premiers Colin McRae Rally sur PlayStation. Pour survivre aux difficultés des courses, il s’agira de suivre à la lettre les conseils du copilote tout en gérant les accélérations avec parcimonie, ainsi que le frein à main. J’adore, sur Vita je le rappelle, la vision à ras de sol, qui accentue le coté arcade de la simulation. En effet, contrairement à ce que l’on pourrait croire, cet épisode affirme plus que jamais la direction arcade de la série. Les accidents ne sont pas dramatiques, mais vous devez tout de même gérer votre quota de minutes dédiées aux réparation. Le freinage est important mais il existe souvent un moyen de rattraper une mauvaise manœuvre, même dans le décor. L’option permettant de rembobiner un mouvement mal négocié a été conservée et peut s’avérer utile, toujours dans cet esprit arcade.

wrc-4-ps3-atelierBref, sans rivaliser avec ce qu’on est en droit d’attendre d’un jeu de rallye en 2013, ce WRC 4 propose un compromis arcade/simulation qui ne rime jamais avec prise de tête. Cette combinaison des tendances rend le gameplay presque casual et s’adapte terriblement bien à la réalité d’une console portable. Les différentes touches de la Vita sont pour moi trop rapprochées, mais avec ce titre, vu que les manipulations concernent la croix, les deux gâchettes de frein et d’accélération, et le frein à main, les inconforts du pavé de boutons trop petits disparaissent. Le fait de jouer dans des conditions qui vous obligent à rapidement écourter vos parties sur portable s’insère aussi très bien dans la logique d’une aventure qui se vit à coup de courses relativement courtes, de moins de dix minutes chacune.

Pour ce qui est des modes de jeu, le service minimum est assuré et rien ne vient bousculer les habitudes des plus anciens. Rallye, courses simples, et les différentes déclinaisons des championnats officiels, tout y est pour varier les décors, les niveaux et les challenges. La difficulté est beaucoup mieux dosée que dans l’opus précédent et au fur et à mesure de votre avancée, les défis et adversaires évoluent en même temps que vous. Concernant les modes en ligne, vous pouvez comparer les classements, classique mais sympa. Des courses en multi-joueurs sont également au menu mais je n’ai pas pu en faire une seule faute de participants…

wrc-4-ps3

En ayant fait le tour de la question, je me rends compte que j’espérais des graphismes plus léchés, que le bruit du moteur manque de quelque chose, que j’ai l’impression d’avoir déjà joué à ces courses de rallye en 1998 sur PlayStation mais malgré ces petites déceptions, je tiens ici un jeu de rallye emballant, avec une interface claire et pêchue, une prise en main accessible et dynamique, une possibilité de défier des concurrents en ligne (faut les chopper à temps), une belle durée de vie à travers les différentes compétitions et une sensation de jouer à l’ancienne, tout cela, sur ma console portable qui n’a de toute façon pas grand chose d’autre à se mettre sous la dent. Certes, à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire, mais ainsi va la Vita…

Vega

Facebook : Vega Mike

Note

16/20

Je tiens ici un jeu de rallye certes perfectible, mais emballant, avec une interface claire et pêchue, une prise en main accessible et dynamique, une possibilité de défier des concurrents en ligne (faut les chopper à temps), une belle durée de vie à travers les différentes compétitions et une sensation de jouer à l'ancienne, tout cela, sur ma console portable qui n'a de toute façon pas grand chose d'autre à se mettre sous la dent. Certes, à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire, mais ainsi va la Vita...

Réactions

  • LordSuprachris le 03/12/2013

    Un test bien écrit et instructif, merci Vega 🙂
    Les jeux de rallye trop réalistes, c’est vraiment pas pour moi, contrairement aux « puristes » je préfère des sensations plus arcades quand je joue à un jeu vidéo, c’est p-e pour ça que j’avais bien aimé la démo du jeu à la Gamescom 🙂

    Répondre
  • Gatchan77 le 03/12/2013

    Moi j’aime bien le genre mais j’ai l’impression que WRC a de plus en plus de mal alors que c’était une licence majeure à un certain moment. Mais je me laisserai peut-être tenté par cette version Vita un jour.

    Répondre
  • Vega le 03/12/2013

    C’est vrai que le jeu ne se trouve pas depuis qu’il est passé à l’ère « 360/PS3 », alors que sur PS2 il était assez dominant sur la concurrence avec un style propre et de belles marges d’évolution. Ici, on surfe entre des styles qui ne font pas beaucoup avancer le schmilblick mais qui lui permettent tout de même trouver un public… certes, plus le même qu’auparavant mais significatif.

    Merci pour vos commentaires 🙂

    Répondre
  • Trunks le 04/12/2013

    Je trouvais que le WRC3 revenait enfin sur des bonnes bases après deux épisodes « next gen » franchement mauvais. Je n’étais pas trop d’accord avec toi à l’époque avec la note super sévère qu’il s’était ramassée, mais comme j’y joue sur PC, peut être que le fait qu’il soit plus beau, fluide et jouable avec des vrais volants (^^), changeait quelque peu la donne de mon point de vue. Mais ici, ayant essayé le 4, toujours sur Pc, il faut admettre que Milestone, que j’aime pourtant beaucoup, n’a pas appris de ses erreurs passées et régresse même sur bien des points. Il serait vraiment temps de se remettre réellement en question et de corriger ce qui a besoin de l’être. Quand je pense qu’on parle de l’entreprise qui a fait naitre la série Screamer dont le fameux Sreamer Rally, j’en suis triste.

    Peut être sur Vita est il passable vu qu’il n’y a pas grand chose à se mettre sous la dent mais sur PC j’aurai mis la note que tu as mis au 3 par exemple.

    @Lord, on est pas obligé d’être « puriste » pour apprécier un jeu de Rallye un peu plus réaliste. Mais foncer à tout allure en utilisant le frein de temps à autre c’est bien pour des jeux comme Sega Rally, Burnout etc mais pour le reste… J’aime aussi beaucoup mais quand on a la chance de pouvoir utiliser les vraies marques, avec les vrais noms de pilotes, de proposer une modélisation fidèle des véhicules, on aimerait aussi pourvoir espérer un comportement un peu plus « réel » pour se plonger encore un peu plus dans l’univers du Rallye.

    Le seul jeu qui a d’ailleurs poussé le réalisme très loin c’est Richard Burns Rally, sorti en 2004 si je ne dis pas de bêtises, une vraie bombe.

    De nos jours, on est pas gâté quelque soit le support malheureusement.

    Répondre
  • Gatchan77 le 04/12/2013

    Perso le dernier jeu de rallye qui m’a emballé c’est Dirt 2 (ex Colin McRae) sur PS3 où on ne devait pas encore subir des épreuves de drift à c** (même si je pense qu’il y en a un peu) ou du Gymkhana encore plus c**.

    Répondre
  • spacecowboy le 04/12/2013

    Encore faudrait-il s’entendre sur la signification d’un gameplay arcade. Sega Rally ou F-Zero ont, selon moi, une jouabilité arcade dans le sens où elle est accessible et précise et offre une grosse marge de progression. C’est l’arcade comme je l’aime. En revanche, j’aime beaucoup moins la jouabilité arcade quand elle se permet tout et ne punit rien. De l’arcade où l’on peut foncer dans les bords de la route sans perdre de vitesse, bof quoi.

    Néanmoins, comme le dit Vega, on en demande moins à cette version Vita (qui me semble quand même bien moche sur la vidéo). Et comme ça fait une éternité que je n’ai plus joué à un jeu de rallye, c’est peut-être une bonne pioche sur Vita.

    Bonne idée d’ailleurs de tester la version Vita d’un jeu multiplateforme. Les versions portables sont très souvent ignorées dans la presse, alors qu’il y a un public intéressé.

    Répondre
  • Wil2000 le 05/12/2013

    C’est toujours le même souci sur cette pauvre console délaissée: un jeu qui aurait pu passer pour moyen devient finalement attirant pour ceux qui aiment le genre, faute de réelle concurrence sur la plateforme. Malgré tout, les screenshots ont l’air d’afficher de bien jolis graphismes, on est donc loin de l’arnaque pure et dure 😉

    Répondre
  • Gatchan77 le 05/12/2013

    Le jeu est à 27€ sur amazon, c’est plutôt sympa.

    Répondre

Laisse un commentaire

* champs obligatoires