Neo Geo X Gold – She’s back

Neo Geo X Gold – She’s back

Tommo avait lancé une nouvelle extrêmement « buzzifiante » l’été dernier, en annonçant son projet de commercialiser une console portable estampillée SNK. Initialement prévue le 6 décembre 2013, la machine a fait couler beaucoup d’encre et a animé tous les forums dédiés à l’ère 16bits, de la toile. C’est finalement un mois après la date prévue, que le pack de tous les rétro-fantasmes débarque dans les boutiques. Après 2 semaines de tests et de manipulation, laissez-moi m’arrêter sur cet objet d’un autre temps…

Le Pack et son contenu

Tout d’abord, pour ceux qui n’avaient pas lu notre news spéciale Neo Geo X Gold, voici en quoi consiste le délire de Tommo. Le pack comprend la console portable SNK-Tommo, un socle d’accueil dock AES, un stick arcade réplique du stick original AES, 20 jeux pré-chargés sur la machine, et le jeu Ninja Master sur carte SD. Tout ce petit monde est emballé dans une boite énorme, digne de la culture phallique et mégalo de Neo Geo AES, dans les années 90. Et tout cela pour la modique somme de … 200 euros.

Le matos

Après un grand moment d’unboxing, le matériel proposé s’avère séducteur et de bonne facture. La réplique du Stick AES jouit de mensurations identiques à l’original. Son poids, la sensibilité des microswitches et les sensations stick en main, rappellent indubitablement l’expérience sur AES.

La station, intermédiaire entre la console portable et un éventuel écran de télévision, s’inspire de la console AES. Certes, elle est un peu plus petite, mais la ressemblance fait mouche. Ce dock s’ouvre comme un capot, pour accueillir sa petite sœur mobile, la recharger, et dévier les signaux vidéo et audio vers le poste de télévision. Pour ce faire, vous pourrez opter pour l’option HDMI ou le plus classique RCA tricolore. Je me suis enthousiasmé pour les branchements à l’ancienne, ainsi que pour le rendu à l’écran. Par contre, l’option HDMI m’a déçu. La fiche sortie HDMI n’est pas en format standard. Vous ne pourrez donc pas profiter des câbles HDMI de vos autres consoles afin de relier votre petite dernière. Personnellement, je n’ai que deux ports HDMI sur mon écran LED. Vous imaginez facilement que pour passer de la Xbox 360, à la PS3, à la WiiU, jusqu’au décodeur TV, j’aurais aimé pouvoir aussi utiliser le câble déjà inséré derrière l’écran lorsque je me lance dans une partie de Metal Slug, sur grand écran, en HDMI. L’autre aspect particulièrement décevant concerne le chargement de la batterie. En effet, la seule possibilité de recharger la console « portable » est de l’insérer dans ce fameux « dock ». Il est im-po-ssi—ble d’alimenter la batterie avec un simple câble dans la console portable. Oubliez donc également tout chargement via l’allume cigare de votre voiture.
Enfin, même si l’impression varie selon les utilisateurs, et selon le pack reçu, la console ne s’insère guère facilement dans ce dock. Les connexions sont un peu récalcitrantes et il faut parfois forcer plus que de raison pour parvenir à l’emboiter correctement. Ce n’est pas très dérangeant, ni rédhibitoire à l’action, mais cet inconfort ne colle pas avec le budget de l’objet.

La console portable, en elle-même, sort finalement son épingle du jeu. De qualité bien meilleure que toutes les tentatives « neo-rétros » précédentes, elle possède les qualités  des machines actuelles. Arrière de la console anti dérapant, stick, boutons et gâchettes de qualité, font le bonheur de vos paluches. L’écran offre une image de bonne taille, mais un peu terne à mon goût. J’avoue aussi ne pas avoir encore complètement appréhendé le stick… et oui, j’aime les croix multidirectionnelles. Les nombreuses gâchettes, accessibles sur les champs de la console, peuvent gêner certaines manipulations. Il est en effet difficile de prendre la console sans en presser une, vu qu’il y en a partout… Etant donné que les jeux SNK ne nécessitent que 4 boutons au maximum, à quoi bon avoir ajouté autant de boutons latéraux ?

Les baffles et le son essuient les plus gros défauts de l’objet avec un volume maximum très bas, un son criard, et un déséquilibre audio à cause d’aigus bien trop présents, pour une basse, presque absente.

Les jeux

3 COUNT BOUT
LEAGUE BOWLING
ART OF FIGHTING
MAGICIAN LORD
ALPHA MISSION II
METAL SLUG
BASEBALL STARS II
MUTATION NATION
CYBER LIP
NAM 1975
FATAL FURY
PUZZLED
FATAL FURY SPECIAL
REAL BOUT – FATAL FURY SPECIAL
THE KING OF FIGHTERS ’95
SAMURAI SHODOWN II
KING OF THE MONSTERS
SUPER SIDEKICKS
LAST RESORT
WORLD HEROES PERFECT

NGXG_20gamesLa vraie question réside dans la réalité des titres disponibles d’une part, et dans les projets à long terme, d’autre part. Les 20 jeux proposés dans le pack initial manquent de panache. Last Resort, Metal Slug, Alpha Mission 2, un Fatal Fury, Super Sidekicks, Nam-1975 et Magician Lord assurent la fibre originelle de la marque. Classiques, légendaires et indispensables, ces titres résument très bien les débuts de l’AES. Pour le reste, ils font presque double emploi. Deux autres déclinaisons de Fatal Fury, King of Fighters 95, un Samurai Shodown « 2 », World Heroes Perfect, Art of Fighting et King of Monsters, auraient pu être remplacés, pour certains, par des opus plus modernes. La série KOF a évolué et survécu au-delà du 3ème millénaire… J’aurais aimé une déclinaison 2002 ou même un Garou – Mark of the Wolves. Je ne peux acter que le même constat pour les autres licences évoquées. De merveilleux shmup ont vu le jour sur AES, qu’en est-il des Pulstar, Twinkle Star Sprites, View Point, Andro Dunos, … ? Les autres titres, ne font pas non plus honneur au catalogue AES plus récent, dans leur genre respectif.
NGXG_LE_NinjaMastersJ’admets que choisir, c’est renoncer, mais à ce niveau, les choix auraient pu être motivés par une logique privilégiant l’éclectique, à l’économique.
A ce sujet, Ninja Master‘s et sa belle présentation sur carte SD ouvrent des portes et alimentent la spéculation. Dès lors qu’il est offert dans ce format indépendant avec la machine, il autorise les esprits les plus crédules à rêver d’un catalogue vivant, proposant la vente de cartes SD Neo Geo SNK, afin de compléter leur collection. Si cela se concrétise, l’aubaine est merveilleuse et la durée de vie de la console risque de croître. Si au contraire, cet essai se limite au « one-shot », cela s’apparentera définitivement à une manœuvre marketing douteuse et malhonnête.

Les remarques et interrogations ont fusé en amont de la sortie de la console. Parmi elles, une des questions les plus insistantes concernaient les temps de chargement des softs. Je vous rassure, la machine réagit rapidement, dans les menus et durant les chargements.

Pour rebondir sur les menus en question, je ne tournerai pas autour du pot : « Cheap ». L’affichage des titres en rotation et les icônes « menu » peinent à enflammer les foules. J’ai rarement vu un menu aussi bâclé et basique. Néanmoins, il remplit sa fonction première sans bugger.

Neo Geo AES vs Neo Geo X Gold

duodeckstick

Les deux générations côte à côte

L’argument qui tente de faire pencher la balance du coté de Tommo quand survient la complainte liée au budget, concerne l’équipement AES-like fourni avec la console. Son intérêt trouvera du sens dans les besoins de chacun. Il peut ravir les fans résignés à investir 500 euros pour une AES originale et quelques jeux. Il peut aussi s’avérer inutile pour les possesseurs de la machine de 1992, préférant amortir leur belle noire que de pratiquer sur un clone. Enfin, les possesseurs, collectionneurs, maniaques de leur AES, trouveront là peut-être une alternative jouable au jour le jour, sans fatiguer l’ancêtre.
Quelle que soit la catégorie qui vous colle à la peau, la qualité du clonage intéressera. A cet effet, le travail fourni n’a pas à rougir. La réplique du stick est parfaite. Le dock, malheureusement plus petit, imite tout de même très bien son aïeul. Le plus important concernant la prise en main du stick arcade, on peut considérer que la mission « is completed ».
D’un point de vue purement personnel, j’aurais préféré une portable indépendante, sans ces gadgets de transition. Le prix aurait pu être diminué, la console aurait pu se revendiquer portable à 100% et cela aurait pris moins de place dans ma game-room, déjà garnie d’une belle AES, originale. Je m’insurgerai toujours contre l’obligation d’acheter un pack contenant du matériel onéreux et incohérent avec mes besoins.

Espoir, déception et conclusion

Comme vous l’aurez pressenti, bien que la console ait finalement vu le jour, et que moult rétro-gamers aient pu s’y essayer, les zones d’ombre restent importantes, pour ne pas dire dominantes. En fonction de la stratégie prévue par les développeurs, la Neo Geo X Gold justifiera, ou pas, son prix. A ce sujet, Tommo continue à jouer les vierges effarouchées et maintient le suspense. De nature pourtant optimiste, je commence à me résoudre au diagnostique le moins excitant. Si l’objet commercial était de pérenniser la re-production, voire même le développement, sur cette console neo-retro, je pense qu’ils s’en vanteraient. Comme d’habitude, même si les projets tacites envisagent un futur gargantuesque à sa ludothèque, la réalité de l’offre et la demande restera capitale pour la viabilité de ces derniers.
Finalement, à l’heure actuelle, cette handheld a rassuré les plus impatients passés par la case précommande ; elle n’a pas convaincu les plus pessimistes ; mais elle entretient le mystère, les débats et le mythe SNK. Et moi, j’ai enfin une petite machine agréable, avec les jeux de mon enfance, que je peux pratiquer en toute intimité, à toute heure, sur tous les trônes…

Vega

Facebook : Vega Mike

Réactions

  • Vega le 22/01/2013

    en finalité, en effet, la machine a des qualités… Si l’on fait abstraction du budget…

    Mais pour ce qui est des autres packs, finalement, il n’y a eu que le pack « GOLD »…

    Répondre
  • Wil2000 le 22/01/2013

    Mouais, comme tu dis, c’est sympa, mais sans plus, en tout cas pas assez claire au niveau de son futur, dommage car avec une meilleure communication et un plan plus clair de ce qu’ils lui réservent, ils auraient pu faire un malheur!

    Répondre
  • Lionheart_mike le 23/01/2013

    Je suis déçu d’avoir été obligé de laisser passer (faute de budget) cet opportunité d’avoir enfin une Neo Geo à moi tout seul…

    Bah je continuerai à rêver de pouvoir jouer aux jeux Neo Geo autrement que via des moyens détournés…

    Répondre
  • Lionheart_mike le 31/01/2013

    Finalement après avoir vu un unboxing et un test de la bête, je suis satisfait de pas avoir craqué… certes l’objet est juste magnifique mais le rendu sur l’écran TV est vraiment pas génial…

    Répondre

Laisse un commentaire

* champs obligatoires