Mike Tyson’s Punch-Out!

Mike Tyson’s Punch-Out!

Il était une fois une pub…

boitet

Fin des années 80, Nintendo fait la guerre à Sega et la publicité est une des armes favorites des deux géants de l’industrie vidéoludique. Au sein de ce duel télévisé, un spot fait la différence et s’attèle à pousser Sega dans les cordes : Mike Tyson’s Punch-Out! A cette époque, tout le monde admire le boxeur Rocky Balboa, interprété par Sylvester Stallone au cinéma. La star montante du noble art, réelle cette fois, n’est autre que le fougueux Mike Tyson. Nintendo réunit ces deux références dans un de ses titres les plus emblématiques de l’ère 8-bit et aide de nombreux acheteurs à trancher entre la Master System concurrente et sa NES. A titre anecdotique, une autre version de Punch-Out ! proposera un opus amputé de Tyson. Le boxeur à l’actualité peu chrétienne y sera en effet remplacé par Mr Dream, dans le match final. 25 ans plus tard, que reste-t-il de ce petit chef d’œuvre ?

Synopsys : Little Mac deviendra grand.

Vous incarnez un jeune boxeur New-Yorkais, Little Mac. Sous les conseils de son entraineur, le jeune et courageux sportif doit se frayer un chemin dans la hiérarchie des meilleurs boxeurs de la planète Nintendo! Chaque ligue vous propose 3 boxeurs différents, aux aptitudes particulières. Venez-en à bout afin d’atteindre la ligue ultime, en apothéose de laquelle, vous aurez l’immense honneur de défier le champion du monde des poids lourds, Monsieur Mike Tyson Himself !
Dès l’entame, le slogan en dit long : “Let’s keep it cleaning, now come out boxing ! ». Un gant de boxe frappe la page d’accueil pour laisser place aux descriptions des combattants. Votre Little Mac from the Bronx devra secouer ses 107 livres afin de mettre son premier adversaire au tapis. Un français affichant 1 victoire contre 99 défaites, alors qu’il vient de fêter sa 38ème bougie. Glasse Joe (si si, c’est un parisien !!) est donc le premier des 3 boxeurs à défier dans la Minor league. Lorsque vous serez l’heureux possesseur de la ceinture du champion, vous aurez accès à la ligue suivante, selon la même logique de 3 matches à remporter.  La Major Circuit et la WBA Major circuit se succèdent et les boxeurs révèlent leur jeu de jambes tour à tour.

punchoutnew

Dans une deuxième version, Nintendo se débarrasse de l’icône Mike Tyson car son comportement nuit à son image!

Tape ton Jab Mac’!

Trêve de palabres, entrons dans le vif du sujet. Une des grandes forces de ce titre réside dans la personnalité des acteurs. Le préretraité Glass Joe est lent et nul, Von Kaiser, l’allemand moustachu propose un tout autre style de boxe et des ruses plus élaborées. Piston Honda, le japonais aux sourcils éloquents ressemble enfin à un sportif! Paradoxalement, plus on découvre ces molosses, plus ils  arborent un look hilarant ! Au même titre que plus les adversaires s’enchainent, plus ils sont rapides et utilisent des techniques variées. La subtilité du jeu réside dans la lecture des techniques propres à chaque boxeur et dans le mécanisme à deviner pour esquiver et frapper au moment propice. Evidemment, on est loin du timing d’un Street Fighter Third Strike mais à l’époque, la fluidité des déplacements et cette synchronisation indispensable étaient jouissives à souhait.  Cette combinaison « technique vs Fun » fait mouche.
Ces logiques de déplacements s’organisent autour de 6 commandes simples. Gauche et droite pour les esquives,  A pour les coups de poing gauches, B pour les coups de poing droits, BAS pour bloquer et select pour les « fast uppercuts ». Cette approche simple donne au jeu un coté addictif car le joueur n’a pas le temps de s’ennuyer dans l’analyse du joypad. Il est directement immergé dans cette ambiance de salles obscures. La difficulté parfaitement dosée fait monter l’adrénaline et l’impression de puissance, à un rythme parfait. Punch-Out ! se consomme comme un jeu d’arcade et le revendique !

Super Macho Man est touché! Et méchamment même!

Super Macho Man est touché! Et méchamment même!

Pour ce qui est des astuces qui font de Punch-Out, un hit à part entière, elles sont fondées sur un système simple et efficace. Vous disposez d’un nombre de cœurs à  votre compteur. Ceux-ci représentent le nombre de coups que vous êtes en mesure d’assener à votre adversaire. Après les avoir consommés jusqu’au dernier, votre personnage passe en mode « essoufflé » et vous devez attendre quelques secondes avant de pouvoir bloquer ou frapper. Par contre, vous avez toujours la possibilité d’esquiver. A coté de ce compteur de coups, des étoiles s’additionnent à chaque fois que vous touchez votre adversaire avec panache et le surprenez. Lorsque vous en avez récoltées assez, vous avez la possibilité de placer un uppercut rapide, surtout très violent, à l’aide de la touche select. Riche de ces informations, il ne vous reste plus qu’à mettre votre opposant au tapis 3 fois dans le même round afin de chercher le K.O. technique. La barre d’énergie se vide à chaque coup encaissé, jusqu’à la chute.
Le bémol à ne pas occulter réside dans la durée de vie de l’exercice. Après avoir battu la petite dizaine de boxeurs, le jeu s’arrête et n’a plus rien à proposer. Pas de mode difficile ou de bonus quelconque. Vous y retournerez par fanatisme ou par souci de faire encore mieux que la dernière fois, en maitrisant chacun de vos mouvements parfaitement. Toutefois, le challenge est bel et bien épuisé.

kinghippo

King Hippo, mon favori! Tout l’humour de Punch-Out en un seul personnage!

(K.O.)Technique !

Graphiquement, c’est génial et intelligent ! Des sprites de bonne facture, lisses et colorés flattent la plastique des ennemis!  Les boxeurs portent les stigmates du combat entre chaque round, tous ont un look et une morphologie différente. Après chaque ligue remportée, Little Mac suit son coach sur l’asphalte de Brooklyn avec vue sur la statue de la liberté et l’Empire State Building ! C’est du lourd ! Même Mike Tyson est parfaitement reconnaissable !
Pour accentuer l’humour, chaque personnage s’insère dans des pseudos clichés nationaux. L’espagnol a le look toréador et un style bavard absolument irrésistible, le Roi Hippo a un problème vestimentaire (et dentaire au passage…) et on se délecte de ses animations.  Même l’arbitre, réplique copie conforme de Mario Bros en costard-« nœud-pap’ » est attachant.
En ce qui concerne la musique, elle est basique mais parfaite. Inoubliable, elle donne un rythme typiquement « 80’s-like ». A l’entame de chaque match, votre adversaire a droit à sa petite introduction personnalisée. Les bruitages sont à la fois drôles, ridicules et  « arcadiens ». Etant donné le style du jeu, on en redemande ! Le publique crie, les mouvements et chute sont accompagnés de bruits cartoon et la cloche retentit fidèlement. Bref, la NES n’est pas exploitée à 100 % mais elle nous offre une belle démonstration de son art.

miketysontko

Le grand Mike vous mettra K.O. !

Evolution et influence

Initialement titre d’arcade, ce Punch-Out a été un tournant dans l’histoire de Nintendo mais pas tant que cela en terme de jeux de boxe. La firme japonaise a enfin montré qu’elle pouvait faire d’excellents jeux de boxe, typiquement dans la philosophie qui est la sienne. Néanmoins, elle n’a que trop peu réédité l’exercice. Un très bon épisode sortira sur Super Nintendo en 1994, nommé Super Punch-Out !
En 2009, 22 ans après son premier titre, Nintendo offre une deuxième jeunesse à cette licence avec un excellent épisode sur Wii ! Ce dernier sera même compatible avec la Wii Board pour encore plus de sport.
Pour ce qui est des autres jeux de boxe, ils vont prendre une tournure différente que celle offerte par le titre de Nintendo puisqu’ils proposeront des titres au scrolling horizontal. Le style TPS (third person shooter) ne sera que rarement réutilisé dans les années 90.

La version Super Nintendo, idem mais en plus sexy, plus fun, encore plus Punch-OUT!

La version Super Nintendo, idem mais en plus sexy, plus fun, encore plus Punch-OUT!

Un fan et la version arcade originelle...

Un fan et la version arcade originelle…

La conclusion SUBJECTIVE de Vega

Subjective ? Ma conclusion ? bahhhh… allez, je vous l’accorde, en toute subjectivité, croyez-moi, Punch-Out ! est LE meilleur jeu de boxe de tous les temps ! Malgré une durée de vie trop faible, son design arcade sur une petite 8 bits, sa prise en main impeccable et son coté fun à souhait, rendent ce jeu définitivement culte. Vous profiterez même d’un Mike Tyson vierge de toutes altercations avec les forces de l’ordre… mais pas pour longtemps car Nintendo, c’est plus fort que toi, même pour Iron Mike.

Note

17/20

Un jeu 8 bits qui tourne comme une horloge, la quintessence du plaisir de l'époque, avec un style arcade parfait au pad NES. Un classique.

Réactions

  • Stoney le 18/05/2012

    Un des meilleurs jeux de la Nes assurément ! J’ai passé énormément de temps dessus et sans m’embêter 🙂 J’ai même encore les musiques en tête de temps en temps.
    Précisons qu’il est également dispo sur l’e-shop de nintendo pour 3ds afin de pouvoir jouer partout avec ^^.
    La version Snes et Wii sont également de très bons jeux. Sur Wii, il y a même un match contre Donkey Kong… (et quand on le finit une fois, on refait un tour du monde pour garder le titre et il y a des nouveautés à chaque match).
    Très chouette test qui me rappelle d’excellents souvenirs. J’ai même eu la chance de tester la version arcade à Las Vegas et c’est beaucoup plus dur que sur nes ^^ (je mettrais bientôt les photos jeux vidéo de mon u.s. trip).

    Ps : le coach s’appelle Doc Louis ^^.

    Répondre
  • Lionheart_mike le 18/05/2012

    Vraiment une pure merveille de la NES, je l’ai terminé des dizaines de fois et je n’hésites pas une seule seconde à me replonger dans cette aventure !

    Malgré tout le respect que j’ai pour cette version NES, je préfère quand même la version SNES qui était quand même bien mieux et un peu plus technique que la version NES

    Répondre
  • Vega le 18/05/2012

    merci pour vos commentaires. Je viens de me procurer la version Wii…. news et test soon!

    Répondre

Laisse un commentaire

* champs obligatoires