Pac-Man Championship Edition

Pac-Man Championship Edition

Il est rond comme un ballon, plus jaune qu’un citron, c’est Pac-Man! Ces paroles résonnent peut-être encore dans votre mémoire de gamer nostalgique! Si c’est le cas, entrez, braves gens… Je vous convie dans les labyrinthes vidéoludiques next-gen de la star de Namco, le célébrissime Pac-Man! En effet, cette version 2007 du héros couleur canari, vous invite sur le XBLA et sur le PSN, à scorer autant que faire se peut!

Les déclinaisons du jaune Pac-Man

Avant de commencer cette critique, laissez-moi vous soumette à un petit brainstorming sur la Pac-Mania! En 1979, Namco, via le génie de T?ru Iwatani présente Pac-Man dans les salles d’arcade nippones, sous le titre Puck Man. Son succès fulgurant booste son exportation en 1980 vers les U.S.A. et le reste du monde. Un dessin animé à son effigie cartonne sur les chaines de télé, toute une génération est bercée au son de ses légendaires « waka waka waka » !
Adapté sur presque toutes les consoles de sa génération (Atari 2600, Game Boy, NES,…) Pac-Man est le digne aïeul de la génération Mario Bros !
Aujourd’hui, Pac-Man a plus de 30 ans et les adaptations sur les consoles next-gen sont légion. Sur Xbox 360 et PS3, on retrouve notamment cette version Championship Edition, à ne pas confondre avec la version de 2010, C.E. DX.

Petit rappel des forces en présence… et du fonctionnement du héro du jour!

Game Play

Pac-Man, c’est un concept simple, efficace et culte. On contrôle un personnage aux courbes de Camembert, il déambule dans les couloirs étroits d’un labyrinthe, il avale avec gloutonnerie des petites pastilles dispersées sur son chemin, tout en échappant aux assauts de ses pires ennemis, les fantômes. Chaque fantôme agit selon un code de conduite propre et a sa propre stratégie. De temps à autres, apparaissent des pastilles magiques, rendant les spectres belliqueux vulnérables pendant un temps limité. L’objectif est simple : terminer chaque level, en avalant chaque pilule, ceci fait apparaitre un fruit, à déguster également, laissant lui-même apparaître une série de nouvelles Pac-Gums !
Certes, ce concept génial n’a pas été réinventé dans cet opus, toutefois, les modes de jeu sont au nombre de 7. Le mode championnat, vous accorde 5 minutes pour survivre, taper du hi-score à gogo et comparer vos résultats sur le online. Quelques succès récompensent vos performances, notamment les exploits de décrocher 200 000 ou 400 000 points ! Les modes défis ou extra sont un peu plus folkloriques mais ont au moins l’avantage d’allonger légèrement la durée du titre. Personnellement, je ne suis pas emballé par la croix multidirectionnelle à 8 directions qui perturbent trop souvent vos trajectoires initialement minimalistes à 4 directions. Par conséquent, l’alternative est de jouer au stick analogique mais on perd le coté rétro-magique de la prise en main. Addictif, énervant, un peu court et un peu lassant pour un remake next-gen en terme de gameplay…

La présentation des succès… Loin d’être une mince affaire cette histoire!

Technique

Techniquement, ce Pac-Man est un peu léger. Graphiquement, une déco néons « néo-rétro », des effets visuels de floue sur les zones non sollicitées, un effet éclairé sur les zones que vous êtes occupé à déshabiller et des personnages sans originalité, voici le menu du jour. C’est beau, simple et efficace, sans non plus révolutionner le style.
En ce qui concerne le son, une musique « techno-like » en toile de fond, le rythme s’accélère et dope votre adrénaline au fur et à mesure de l’évolution de votre scoring. Animation sympa mais encore une fois pas très variée… Les bruitages quant à eux sont restés très (trop ?) fidèles à l’ancêtre trentenaire !
Il va sans dire qu’aucun bug ou ralentissement ne sont à observer pendant les exercices… Le contraire eut été scandaleux me direz-vous ! Bref, joli, légèrement survitaminé, cette esthétique visuelle et auditive fait son job, sans plus.

Le départ du mode Championnat… ou le fabuleux destin de JOJO la Crise de nerf!

 

Inspirations et influences

A titre informatif, comme annoncé dans l’intro, cet épisode n’est qu’un des nombreux portages disponibles, toutes consoles confondues. Il est un tremplin vers le Pac-Man Championship Edition DX, sorti pour les 30 ans du héros et une version arcade, jouable à quatre sur une superbe borne arcade « table cocktail » proposant notamment le mode 4 joueurs simultanément ! On regrettera que cet opus mitigé n’ait pas donné l’idée aux concepteurs de réaliser un mode multijoueurs dans l’épisode cadet, DX, 3 ans plus tard.

La conclusion SUBJECTIVE de Vega

Pac-Man est une légende, mettez-lui un tutu orange, faites-lui porter la moustache ou insérez-le dans le prochain Soul Calibur, il fera toujours mouche ! Néanmoins, proposer un portage de l’original est une arme à double tranchant… En effet, quand on revisite la recette d’un classique du genre, l’ambition doit absolument accompagner les intentions ! Cette version est agréable, permet de comparer ses hi-scores online et donne un petit coup de neuf à l’esthétique. Toutefois, son game-play peu innovant, son manque de folie dans le design et l’absence d’un mode mulltijoueur risque de vous lasser assez rapidement. Avis aux nostalgiques compulsifs : réfléchissez à deux fois avant de débourser 800 points pour un titre transitoire en manque d’inspiration.

EVALUATION :

Maniabilité : 3/5
Technique :  3/5
Originalité : 2/5
Durée de vie : 2/5

Note : 2,5/5

Réactions

  • Stoney le 29/03/2012

    Perso, j’ai jamais été un grand fan de Pac Man. J’aimais le principe à son époque et j’avoue avoir passer du temps dessus mais ce remake ne me dit absolument rien… (D’ailleurs j’achète rarement ce genre de trucs sur le xbla ou le psn…). C’est vrai que quelques features en plus aurait été sympa. Le rendu a l’air de faire mal aux yeux 😀 lol.

    Merci pour ce test et ces petits conseils 😉

    Répondre
  • Vega le 29/03/2012

    C’est vrai que PacMan représente une époque… le fait de porter ces titres sur les nouveaux supports reste une super idée. Néanmoins, les prix sont parfois un peu élevé à mon goût… notamment pour cet épisode. Merci pour vos commentaires. 🙂

    Répondre
  • Sim_ le 29/03/2012

    800 points quand même.. J’ai du mal à manger ça moi ( hahaha ) ! Mais ça fait plaisir de voir ça sur le XBLA, clairement

    Répondre

Répondre à Vega

* champs obligatoires