Castle Of Illusion starring Mickey Mouse

Castle Of Illusion starring Mickey Mouse

Il était une fois…

Décembre 1990, les examens de Noël sont presque terminés,  j’ai 12 ans et enfin la permission d’investir le fruit de mes économies dans ma passion première, la dernière console 16 bits de Sega… Un petit magasin de jeux vidéo au coin d’une rue commerçante liégeoise m’ouvre la porte… Je demande à tester quelques titres, soudain, mon regard s’éclaire, je viens de goûter à un réel plaisir mutlisensoriel : Castle Of Illusion Starring Mickey Mouse sur Megadrive…

Synopsis

castleofillusion3Le célébrissime Mickey Mouse se retrouve embarqué dans une nouvelle aventure où courage, magie et bonne humeur seront à nouveau requis afin de mener à bien la mission qui lui tombe sur les oreilles ! Alors que Minnie et Mickey s’adonnent à la danse de la souris en pleine forêt, la vilaine sorcière Mizrabel, jalouse de sa beauté, enlève Miss Mouse et laisse le pauvre Mickey seul devant son destin de chevalier ! Celui-ci est donc contraint de se lancer dans une quête héroïque à travers les portes du château de l’illusion dont les pièces sont composées de différents contextes magiques et ensorcelés ! Chaque monde est dominé par un boss, lui-même possesseur d’une gemme, la collection des 7 gemmes permettra à notre rongeur au sourire ravageur de sauver sa promise…

Gameplay

Castle of Illusion est un jeu de plateforme, au format classique. En effet, le personnage traverse différents décors, requérant chacun différentes aptitudes. Néanmoins, les mouvements les plus utilisés seront « sauter, écrabouiller un adversaire à coup de popotin et jet d’objets tels que des pommes, des chandelles,… ».

Ce jeu est immédiatement reconnaissable par la particularité des déplacements de Mickey. En effet, ses mouvements sont très fluides et précis mais aussi particulièrement lents par rapports aux Mario Bros de l’époque. Cette nonchalance du personnage peut demander un certain temps d’adaptation mais lorsque le rythme est maîtrisé, elle s’avère exquise.

castleofillusion4Les 5 différents mondes sont très variés, riches en couleurs et reposent sur des mécanismes différents. Par exemple, dans le monde des jouets, Mickey a la possibilité de renverser l’écran et voir ses ennemis percuter le plafond. Comme vous l’aurez compris, la maniabilité fait mouche, dotée de petites ingéniosités, sans pour autant réinventer le style.

L’environnement technique quant à lui est tout à fait révolutionnaire ! Les mélodies sont fluides, mignonnes, justes et enchanteresses. Les graphismes quant à eux sont absolument flatteurs pour l’époque. On observe un Mickey à la dégaine flegmatique, les bras ballants, arborant un sourire angélique et aux sauts à l’aisance sportive. Le grain de l’image est légèrement flou et donne pour la première fois une impression de dessin animé.

Un des points qui font débat est la difficulté. En effet, bon nombre de joueurs s’accordent sur le fait que le jeu se termine trop facilement, à partir du moment où le point faible d’un boss est découvert, il suffit de répéter l’action machinalement afin d’en venir à bout. Les 7 stages laissent également un goût de trop peu et le mode « hard » propose simplement un nombre d’ennemis revu à la hausse. Néanmoins, la durée de vie de ce titre n’en est pas affectée car son coté cartoon lui donne des vertus qui vont au-delà du high-score et de la volonté compulsive de terminer le jeu, Castle of Illusion se consomme aussi avec sagesse, just for fun !

Evolution et influence

castleofillusion5Mickey Mouse est une licence à succès qui n’a jamais eu besoin d’exceller pour se vendre, toutefois, l’héritage de cet épisode sera grandiose ! En effet, sur la même plateforme, verront notamment le jour Fantasia et World of Illusion qui bien que différents, font honneur à leur ainé. Sur SuperNes, on remarquera également l’excellent Magical Quest, encore plus beau et plus fun mais toujours doté de cet d’esprit très cartoon, coloré et bon enfant. Plus récemment, Epic Mickey sur Wii propose un système de jeu révolutionnaire, maintes fois remis en question mais qui a la noble intention de garder Mickey Mouse dans la catégorie des personnages de jeux vidéo respectés et efficaces.
20 ans après sa sortie, ce titre a vieilli mais mérite encore et toujours d’être testé, ne serait-ce que pour l’immense jouissance d’un game-over, sans « continue »…

La conclusion subjective de M. Vega

En guise de conclusion, je ne vous répéterai pas que Mickey Mouse est une perle vidéoludique qui a lancé la carrière de la Megadrive mais j’insisterai sur la justesse de cet épisode pour l’époque. En effet, Castle of Illusion fait une pause dans l’histoire du jeu vidéo où tout doit aller toujours plus vite, plus loin et être plus difficile ! Un superbe titre à l’atmosphère presque « casual », aux mouvements souples et synchronisés où la détente se marrie merveilleusement avec nostalgie, bref, un retour aux sources pour hardcore gamers en quête de rédemption…

Laisse un commentaire

* champs obligatoires