L’histoire de la série Metal Slug

L’histoire de la série Metal Slug

Une licence Old-School complètement défoncée

Quel rétro-gamer n’a jamais eu écho d’un jeu exceptionnel dans lequel il s’agit de survivre au milieu dans un décor 2D et d’explosions aussi destructrices que frustrantes ?

Quel rétro-gamer n’a jamais inséré une pièce de monnaie, devant un écran présentant des personnages « Rambotisés » prêts à sauver des prisonniers de guerre américains parsemés au milieu de scrollings horizontaux aux couleurs sur-vitaminées ?

Quel retro-gamer n’a jamais explosé un pad pendant le rush final contre un boss inépuisable d’un épisode de Metal Slug ?

Si vous répondez par l’affirmative, à la première personne du singulier, à l’une des interrogations ci-haut, je vous invite immédiatement à lire ces quelques lignes, résumant le parcours d’une des plus belles licences de SNK… Ensuite, fouillez vos archives en espérant tomber sur un support compatible avec un des épisodes de ce jeu au destin chahuté… Pour les autres, laissez-vous bercer par vos souvenirs de guerres pixélisés à l’ancienne!

MS4 Persos

Metal Slug : Natural Born Old-School

En 1996, les salles d’arcade grouillent de Sega Rally, Daytona USA, Killer Instinct ou Virtua Fighter… La 3D démontre l’ampleur de sa puissance aux quatre coins des plus belles Arcade Rooms et pourtant, les bornes Neo-Geo MVS avaient encore un tour dans leur sac… Un jeu 2D, terriblement old-school pour l’époque, propose des graphismes petits, fins et colorés. Des soldats rapides, à la gâchette facile, prêts à tout faire péter mon colonel ! Une pléiade de Boss, des armes funs, des bruitages tordants, un sens de l’humour omniprésent et une difficulté accrue aussi irritante qu’addictive ! Et oui, c’est cela Metal Slug, un OVNI à l‘ancienne, qui malgré quelques ralentissements, autorisent 2 joueurs à se livrer dans une bataille contre des hordes d’ennemis surarmés dans un jeu à la maniabilité ultra fluide, dictée par 3 boutons vous offrant la possibilité de sauter, tirer ou lancer une grenade. Metal Slug est le 1er épisode d’une longue série prometteuse. Le jeu est disponible sur le support AES (salon) ou MVS (borne d’arcade).

Metal Slug (AES / MVS : 1996)

Ce Metal Slug « 1 » sera adapté sur différents supports avec quelques updates. Les versions AES et MVS seront identiques, par contre une version Neo Geo CD (idée de SNK pour proposer une alternative moins chère à son AES onéreuse), bien que ralentie par les chargements pour le moins rédhibitoire de la console, sera dotée de deux variantes : Ecole de combat et Survie. Dans la première, il est question de terminer le jeu avec des munitions inépuisables dans un temps limité tout en récoltant un score maximum. Dans le second, il est question d’aller le plus loin possible dans le jeu avec une seule vie et sans véhicule.
Ensuite, SNK comprend vite que les adaptations sur Neo-Geo CD ne feront pas l’unanimité et décide de porter ses titres sur d’autres machines. Une version SATURN verra le jour, identique à la version Neo-Geo CD. La version PlayStation quant à elle, un an plus tard, supporte un mode « Une Autre Histoire », qui propose quatre mini-jeux intéressants. Malheureusement, cette version Nippone ne passera pas les frontières du pays du soleil levant.

Metal Slug (NeoGeo CD/SATURN/PlayStation : 1996 -1997 )

La Neo-Geo Pocket aura elle aussi droit à son portage personnalisé. Les contrôles ne sont guère parfaitement adaptés et le jeu est différent de l’opus arcade. Abstraction faite de cette distance, le jeu s’avère sympathique et digne d’intérêt sur la portable de SNK.

Metal Slug : 1st Mission (Neo-Geo Pocket : 1999)

Metal Slug 2

pas tant de suite dans les idées que cela… mais terriblement efficace!

Deux ans après la sortie du premier épisode de la série, Metal Slug 2 débarque sur les deux supports phares SNK. Cette suite n’est en fait qu’une amélioration du premier épisode. En effet, un 6ème stage fait son apparition, ainsi que deux nouveaux personnages féminins qui s’ajoutent à la paire masculine du premier opus. Votre soldat peut aussi maintenant être touché par deux sortilèges, « zombie » ou « fat ». Ces modes sont amusants visuellement mais n’ont comme seules vertus que de ralentir le jeu et irriter le joueur principal.
Les boss sont très léchés et la difficulté, bien qu’élevée, est bien équilibrée. Un excellent jeu, toujours fun et doté d’une belle ambiance.

Metal Slug 2 (AES / MVS/Neo-Geo CD : 1998)

En 1999, Metal Slug : 2nd Mission est une version améliorée et retravaillée de MS : 1st Mission, cet épisode s’éloigne tout de fois un peu trop de la philosophie de son ainé. Un jeu en quête de sens, avec pour points positifs, 38 missions, des contrôles mieux adaptés et de bons graphismes.

Metal Slug : 2nd Mission (Neo-Geo Pocket : 1999)

Metal Slug X : Metal Megamix Slug 2

Considéré comme un des meilleurs épisodes de la série, le cru arcade de 1999 n’est encore qu’un remix de MS 2. Un nouvel arrangement de couleurs, quelques Boss et armes supplémentaires et bingo, les fans étaient à nouveau prêts à vider leur porte-monnaie sous l’incantation divine : « Insert coin ! »
Deux ans plus tard, la version PlayStation voit le jour, toujours enrichie des modes « Ecole de combat » et  « Un autre jeu ». Ce dernier qui succède au mode « une autre histoire » propose environ 20 mini jeux qui invite encore le joueur à jouer autrement. Long et à la difficulté grandissante, ce mode de jeu est presque un jeu en soi ! Cet add-on exclusif à la PlayStation font de Metal Slug X une des versions les plus complètes de la série.

Metal Slug X (AES / MVS/PlayStation : 1999/2001)

Metal Slug 3

2000 fois trop durs, trop bon, trop fou et trop TOUT!

Le millésime 2000 nous propose un cru au sujet duquel les avis divergent et font débat ! En effet, SNK nous pond un nouvel épisode, de A à Z. Ici, pas question de remake ou d’update ! D’une part, cet épisode est surtout et avant tout une démonstration de difficulté surdosée et incarne la frustration à lui seul ! En effet, les Boss sont hyper durs et résistants, et le scénario des 8 heures de jeu réparti sur 9 stages est d’un floue difficilement qualifiable d’artistique. Réservé à l’élite de la crème des Marines les plus motivés, cet épisode ne m’a guère accroché.
D’autre part, le public a suivi et les écus, quelle que soit leur devise, ont coulé à flot… Cet épisode est souvent considéré comme un des meilleurs par les fans, grâce à une beauté graphique encore jamais atteinte et des bruitages dignes d’un dessin animé. Tout se passe en plus grand, plus beau et plus impressionnant.
En définitive, la question reste ouverte et vous seuls devrez en juger…

Metal Slug 3 (AES / MVS / PS2 / XBOX : 2000)

Metal Slug 4

Playmore se fait les dents

SNK nous a quitté et a laissé son siège à SNK Playmore qui se cherche… Metal Slug 4 sort donc dans ce contexte un peu morose et présente un jeu dans la lignée des précédents mais beaucoup moins ardu que MS3. Sympathique sans innover, cette version ne fera pas l’unanimité parmi les fans.

Metal Slug 4 : (AES / MVS / PS2 / XBOX : 2002)

Metal Slug 5

Playmore, de  pareil en mieux

Playmore a trouvé les clés de tous les tiroirs et montre ses capacités à faire un bon jeu, Metal Slug digne de ce nom, beau, rythmé et toujours fun… Toutefois, rien de neuf sous le soleil levant même si les fans ne peuvent qu’apprécier. Tous les supports en profitent, « Press Start » ou « Insert Coin », il y en a pour tous les goûts !

Metal Slug 5 (AES / MVS / PS2 / XBOX/ PC : 2003)

Metal Slug Advance : Petit Slug deviendra grand

Pour cette nouvelle version de notre belle licence aux échos parfois redondants, la Game Boy Advance est gâtée ! En effet, similaire aux autres versions disponibles, MS Advance jouit toutefois de quelques particularités novatrices. Une barre d’énergie a notamment remplacé les vies et le score a disparu. L’objectif est dorénavant de sauver des prisonniers sans se faire tuer. Le niveau de difficulté et le nombre d’ennemis sont impressionnants mais accessibles, à force de patience et de tripes ! Cet épisode gagne à être testé et fait partie des excellents titres, nombreux sur cette petite console décidément pleine de surprises.

Metal Slug Advance (Game Boy Advance : 2004)

Metal Slug 3D : In the wave mais inutile

En 2006, les expériences 3D à la première (et 3ème) personne du singulier ont la cote. Metal Slug n’y échappe pas et à droit à une version TPS. On quitte donc le monde rétro, 2D, vif et dynamique, pour une adaptation certes, fidèle à ses ancêtres dans l’esprit, mais inutile dans un secteur où la concurrence fait beaucoup mieux.

Metal Slug 3D (PS2 : 2006)

Metal Slug 6

 A new hope

En 2006, Metal Slug le 6ème du nom est éditée et développée en arcade sur la plateforme Atomiswave de Sammy. Le support MVS a été abandonné, après 20 ans de bons et loyaux services et ce sont maintenant de nouvelles perspectives qui s’offrent à la licence.
On remarque d’ailleurs, au plus grand plaisir de chacun, que cet épisode regorge de d’améliorations, les ralentissements ont disparu, le design a considérablement évolué et les personnages (6 pour cette version) se jouent différemment. On a également la possibilité de switcher entre différentes armes, une dans chaque main, ce qui rend la gestion de ses munitions plus intuitives et efficaces.
Toutefois, la magie n’opère pas jusqu’à l’achèvement final puisque au fur et à mesure des stages, le héros se retrouve seul, armé de son pistolet de base afin de défaire les hordes d’ennemis à ses trousses.

Metal Slug 6 (Arcade / PS2 : 2006)

Metal Slug Anthology

All Inclusive low-price

Cette version dite “Anthology” n’est pas une édition à proprement parler d’anthologie mais a le mérite d’exister sur plusieurs supports et rassemble les 7 épisodes arcade de la série (1 à 6 + X). Malheureusement, les bonus stages et modes extra ne sont guère disponibles et certaines versions ont même droit à des bugs de chargement. Le pad d’origine Wii à deux boutons, vous oblige à secouer votre manette afin de sauter, ce qui s’avère peu intéressant. Bref, cette compilation peut d’avérer utile pour découvrir les sensations de la série mais inintéressante pour les fans connaisseurs de la licence.

Metal Slug Anthology (Wii /PS2/PSP : 2006)

Metal Slug 7

Le Melting-Pot Sauce Best-of

En 2008, la Nintendo DS, digne successeur de la Game Boy Advance, se voit à son tour gratifiée d’une bonne adaptation avec Metal Slug 7. Cet épisode n’est pas parfait, toutefois, dès le début, on est plongé dans un gameplay riche du meilleur de ce que la série nous a proposé depuis ses débuts. 6 personnages aux caractéristiques diverses, de bonnes musiques et des bruitages excellents. Beaucoup de rythme, de la difficulté et des Boss coriaces !
Metal Slug 7 montre que la licence vieillit mais offre aux possesseurs de NDS la possibilité de s’adonner au grand classique du run and gun, dans un contexte non loin des versions arcades.

Metal Slug 7 (DS : 2008)

Metal Slug your life or not ?

En conclusion, pourquoi s’arracher encore en 2011 des exemplaires originaux des Metal Slug en boite AES ou passer son temps à pratiquer du tir en 2D alors qu’il suffit d’allumer sa console Next Gen pour jouer à la guerre plus vraie que nature ?
Indépendamment de la nostalgie, carburant inépuisable du retro-gamer, Metal Slug se détache par son coté déjà old-school à l’époque de sa sortie, un destin tortueux digne de celui des plus grandes stars, un produit étendard d’une marque symbole à elle seule d’une génération arcade à son apogée et surtout, un concentré de simplicité au service d’un gameplay à l’ancienne, nourri de « press start », « insert coin » et « game over »… toutes ces locutions anglophites qui vous donnent cette grinta pour terminer votre jeu et battre vos scores jusqu’à extinction des feux… Bref, un leitmotiv inépuisable « High Score your life ! ».

Réactions

  • Vega le 16/01/2013

    On peut évidemment ajouter à cette déclinaison, la version authentique de Metal Slug 1, sur la Neo Geo X! Identique à l’originale, c’est probablement le titre le plus agréable sur la nouvelle portable Tommo-SNK.

    Répondre

Laisse un commentaire

* champs obligatoires